Algérie : concours pour le recrutement de 1.400 enseignants

Algérie – Un concours tant attendu par les demandeurs d’emploi. Boualem Saïdani directeur général des enseignements et de la formation supérieure a annoncé l’ouverture d’un concours de recrutement de 1.400 postes d’enseignants en Algérie. On vous expose les détails de cette nouvelle, ce 27 juillet 2021.

Il s’agirait donc de 1.400 places à décrocher suite à un concours pour le recrutement d’enseignants en Algérie annoncé par Boualem Saïdani cette année. Le D.G des enseignements et de la formation supérieure au sein du ministère de l’Enseignement supérieur, s’est alors exprimé à la Chaîne 1 de la radio algérienne. 

Ce recrutement, dit-il, vise à combler le déficit d’enseignants. Un manque qui est présent dans certaines spécialités et nouvelles institutions universitaires dans le domaine de la formation. Dans ce sens, Saïdani ajoute que le secteur de l’enseignement supérieur emploie actuellement soixante-trois mille (63.000) professeurs. Ces derniers permettront alors de former plus d’un million six cent cinquante mille (165.000) étudiants.

C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar dans son numéro de ce mardi. Ainsi, ledit concours verra bientôt le jour pour embaucher plusieurs futurs enseignants. Quant aux détails de cet événement pas encore annoncés, il est nécessaire pour les intéressés de mettre à profit le temps devant eux à se préparer. Saïdani, explique par ailleurs, les raisons du chômage en Algérie. 

Selon lui, l’université algérienne est en avance par rapport au marché de l’emploi algérien. L’intervenant signale que le retard économique du pays est la source du manque d’emplois. Par conséquent, plusieurs étudiants ont changé de spécialité et d’autres ont émigré. Ce qu’il a qualifié d’« exode des cerveaux ». L’étude d’une carte de formations universitaires afin de pallier ce retard est en cours, indique-t-il encore.

Qu’en est-il de l’enseignement au cours de cette crise sanitaire ?

Lors de son entrevue avec la Chaîne 1, le directeur explique que les taux de réussite du baccalauréat cette année ont enregistré une augmentation significative. Cela, par rapport à l’année précédente. Il souligne que toutes les conditions d’inscriptions aux universités seront réunies afin de faciliter le choix aux nouveaux étudiants.

Notamment, un nouveau système de calcul des moyennes d’admission dans les disciplines nécessitant une moyenne élevée est élaboré. L’orateur a, par la même occasion, annoncé que le ministère de l’Enseignement supérieur a adopté un nouveau système d’inscription à distance cette année. 

Une résolution qui vient en raison de la détérioration de la situation sanitaire dans le paysQuant à la méthode d’enseignement qui sera adoptée cette année avec le retour de cette violente vague de pandémie de la Covid-19, Saïdani signale que la même méthode employée l’année dernière sera suivie.

Et pour cause, cette dernière a permis le bon déroulement de cette année scolaire. Tout en précisant que l’enseignement à distance sera appliqué pour ce qui est des modules secondaires. Le mode présentiel concernera, quant à lui, les modules dits essentiels. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes