Covid-19 Algérie : le report de la rentrée scolaire 2022 n’est pas écarté

Algérie – La Covid-19 continue de se propager à travers le pays en inquiétant les citoyens. La situation est alarmante en ce moment. Pour cela, la rentrée scolaire 2022 sera probablement retardée en Algérie. Nous vous en disons ce mardi 27 juillet 2021, un peu plus sur ce sujet. 

Notre pays a connu quelques mois de stabilité, avant que la crise sanitaire ne reprenne et ne s’aggrave encore plus. Si la pandémie persiste, il serait très probable qu’on assiste à un retard de la rentrée scolaire 2022 en Algérie. En effet, les syndicats de l’enseignement scolaire estiment qu’un report de la rentrée des classes est prévisible. 

Cela dans le cas où la situation sanitaire ne s’améliore pas. Après la rentrée, les élèves devront étudier en groupes et se relayer jour après jour. Effectivement, les enseignants ont voté à l’unanimité pour enseigner les élèves en groupe alterné, un jour sur deux. 

Et ce, pour la deuxième année consécutive. Pourtant, d’après le porte-parole officiel du conseil des enseignants des lycées algériens (CELA), Zoubir Rouina, ce système n’aura aucun intérêt si les protocoles sanitaires ne sont pas strictement respectés dans toutes les écoles du pays, rapporte Echorouk.

Le porte-parole a ajouté que si la situation épidémiologique empire d’ici à la rentrée, la solution d’étudier à distance n’est pas écartée. Sans pour autant avoir à retarder la date d’entrée à l’école, à savoir le 7 septembre 2021.  Et ce, afin de ne pas mettre en péril la sécurité des élèves et faire, ainsi, accroître le nombre de cas de contaminations du coronavirus.

Un respect des horaires hebdomadaires fixé des cours

En effet, l’ex-député, Messaoud Amraoui, s’est également exprimé. Il a appelé le ministère de l’Éducation national à respecter le programme annuel avec la durée des horaires hebdomadaires fixés. Même si c’est en sacrifiant certains cours moins importants. Dans l’intention d’éviter les erreurs de l’année passée.

À savoir un déséquilibre scolaire puisque les élèves ne recevaient pas le même volume horaire d’étude. Ce n’est pas tout ! L’ancien député a demandé aussi aux autorités locales d’accorder moins de tolérance et de sévir les écoles. Il est nécessaire de respecter les gestes barrières pour ne pas retomber dans la même situation de l’année passée, estime l’intervenant.  

Pour espérer avoir une rentrée scolaire sûre, les citoyens doivent respecter la quarantaine partielle. Et ce, pendant le mois d’août en restant à domicile et ne sortant qu’en cas de nécessité. Ils doivent également respecter le protocole sanitaire, en portant la bavette et en respectant la distinction sociale imposée. C’est là ce dont nous informe le quotidien susmentionné. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes