AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : Des commerçants imposent l’achat d’autres produits pour de l’huile

Algérie : Des commerçants imposent l’achat d’autres produits pour de l’huile

Algérie – Face à une rupture des stocks forte et soudaine de l’huile de table, nombreux Algériens sont confrontés à la nouvelle technique de vente qu’adoptent de plus en plus de commerçants, celle qui consiste à subordonner la vente de cet ingrédient culinaire essentiel à celle d’un autre produit. 

En ce mois sacré de Ramadan, le produit végétal manque à l’appel et provoque l’inquiétude ainsi que la colère des citoyens. Il est quasi introuvable dans les rayons des supermarchés, au niveau de quelques wilayas. Une situation dont profite plus d’un maquignon. Les dépassements abusifs et pratiques déloyales, liés à la vente d’huile de table, de certains commerçants envahissent les marchés alimentaires en Algérie, ces derniers jours.

Depuis sa pénurie, le prix de cette denrée rare a connu une inquiétante augmentation devenant ainsi la préoccupation majeur des ménages. Cette crise finance, voire encourage, la contrebande de l’huile végétale dans les commerces locaux. 

En effet, des spéculateurs profitent de cette conjoncture durant ces jours bénis. Certains d’entre eux vendent ce produit alimentaire de première nécessité à des tarifs exorbitants. Une situation qui ne profite pas aux consommateurs. Nombreux sont ceux qui se plaignent de cette brusque inflation. 

De leur côté, d’autres marchands emploient des méthodes de vente illicites. Ils imposent au citoyen algérien de leur acheter d’autres aliments, et parfois même de l’eau de Javel. Autrement, l’acheteur se dessaisira et se verra privé d’une bouteille d’huile de table. C’est ce que rapporte le quotidien Echorouk. Il mentionne l’information dans son édition du 25 avril 2021. 

L’APOCE alerte sur les escrocs qui profitent de la pénurie de l’huile 

C’est sur sa page Facebook que l’Association de protection des consommateurs a tenu informé tout citoyen. L’organisation a alors expliqué que beaucoup de vendeurs exploitent la situation sensible dans laquelle les Algériens se trouvent. 

Cette façon de procéder, souligne l’APOCE, est une arnaque bien rodée. Elle recommande donc aux commerçants d’éliminer toutes les formes de commerce illégales de l’huile végétale.  « Cette méthode de vente est interdite par la loi », peut-on ainsi lire dans la publication en question. 

Les services de sécurité de la ville de Skikda, quant à eux, ont révélé avoir saisi des quantités considérables de ce produit alimentaire. Ce nombre important d’huile était destiné aux acheteurs par le biais des ventes conditionnelles. Une formule qui oblige le consommateur d’acquérir, contre son gré, d’autres vivres.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes