AccueilActualitéAlgérieAlgérie : le bilan de contamination du variant du coronavirus Omicron en...

Algérie : le bilan de contamination du variant du coronavirus Omicron en hausse

Santé – Après une hausse de plusieurs semaines en Algérie, une nouvelle vague de la pandémie du coronavirus, alimentée principalement par le variant Omicron, est en train d’atteindre un plateau, ce qui en fait l’augmentation la plus rapide sur le territoire algérien où le nombre de cas quotidiens a désormais dépassé la barre de mille (1000). Nous vous invitons à découvrir tous les détails à ce sujet dans les lignes qui suivent.

Rebelote. Le pays est, actuellement, confronté à un rebond épidémique soudain et préoccupant, le virus circulant activement et surtout chez les jeunes, dont la plupart ne sont pas encore vaccinés. À la date du jeudi 20 janvier, plus de 1500 cas cumulés ont été recensés. Comme dans plusieurs nations connaissant une recrudescence du coronavirus, le variant Omicron, qui se propage rapidement, est devenu prédominant en Algérie. 

C’est en effet ce qu’a indiqué l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA). Il s’est manifesté par le biais d’un communiqué. Un document qu’il a publié, ce jeudi, sur sa page Facebook. Nous le reprenons pour vous dans notre édition du vendredi 21 janvier 2022.

« (…) Nous signalons l’enregistrement à ce jour d’un total de 400 cas d’Omicron. Ce qui représente, au 20 janvier 2022, 57% des variants circulants ». Il s’agit là de ce qu’a annoncé le centre susmentionné, compétent en matière de santé publique.

Alors qu’il a fallu plusieurs semaines au Delta pour surclasser la souche Bêta auparavant dominante, le variant sud-africain a éclipsé le premier cité en seulement quelques jours au sein du territoire national. « Une augmentation exponentielle de la courbe des nouvelles contaminations au variant Omicron est enregistrée ». C’est ce dont a en outre fait savoir l’IPA. 

Variant Omicron du coronavirus : en Algérie, une flambée des contaminations inédite 

La récente diffusion très rapide du nouveau variant s’est traduite par une nette progression de la circulation du coronavirus. Tel est le constat frappant du point épidémiologique de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA). Celui dressé hier. « Cette croissance du nombre de personnes atteintes de la Covid-19 est due à la particularité du variant Omicron. Celui-ci a une capacité extrêmement importante et rapide de propagation ». 

C’est ce qu’on peut encore lire dans la publication en question. Selon le même institut, l’Omicron ne tardera pas à représenter plus de 90 % des variants circulant sur le sol algérien. Soit dans les jours à venir. « Nous pouvons constater qu’il rythme la vague actuelle en Algérie pour la semaine en cours », a souligné l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA).

Une augmentation, a affirmé ce dernier, qui touche, particulièrement, les enfants. En réaction, Fawzi Derrar, DG de l’IPA, a soutenu qu’il était fondamental pour la population de revenir vers une adhésion à la vaccination. Il a notamment appelé l’ensemble des citoyens au respect des gestes barrières pour résister efficacement à cette vague épidémique.

« Le port du masque et la distanciation physique sont essentiels pour réduire la transmission et limiter les infections. Sans oublier le lavage fréquent des mains  », rappelle-t-il en somme. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes