« Omicron envahira l’Algérie », selon Derrar : les hôpitaux se préparent au pire

Algérie – Le professeur Fawzi Derrar estime que les cas de contamination au variant Omicron vont augmenter de manière considérable dans les prochaines jours et c’est ce qui fait que les hôpitaux procèdent aux préparatifs nécessaires. Les détails, ce vendredi 14 janvier 2022. 

Depuis l’apparition de la pandémie de la Covid-19, il y a deux ans, ce virus n’arrête pas de muter. Après Delta, voila un autre variant qui commence à faire un rebond inquiètent un peu partout dans le monde, comme dans notre pays. En Algérie, la situation épidémique est très critique, selon le professeur Derrar, le variant Omicron sera difficile à maitriser et les hôpitaux sont sur le qui-vive.

On se prépare à ce que le nombre des contaminations augmente de façon vertigineuse. En effet, le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) s’est récemment manifesté sur les ondes de la Radio de Sétif. Le responsable a dressé le bilan général de la conjoncture épidémiologique du pays. Il est revenu notamment avec de nouvelles précisions concernant le nouveau variant Omicron.

Selon lui, ce mutant du coronavirus s’installe de plus en plus en Algérie en raison de la forte contagiosité. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk. Le professeur continu en ajoutant que la courbe épidémique continue à progresser d’une manier qui fait froid dans le dos.

Effectivement, le taux de contamination est passé de 10 %, en décembre dernier, à 33 %, en ce début de mois. À ce propos, le spécialiste révèle que 90 % des nouveaux cas hospitalisés n’ont pas reçus le vaccin anti-covid. De ce fait, il atteste toutefois que la nouvelle souche dominera à l’avenir.

Fawzi Derrar : l’État a mis en place toutes les dispositions nécessaires 

Dans le même sillage, Pr Fawzi Derrar dévoile une baisse dans le taux de contamination au variant Delta. Ce dernier a connu une dégringolade ces derniers jours. Selon le spécialiste le taux est passé de 80 %, en fin décembre dernier, à 67 %, au cours de mois de janvier. Donc, le variant Delta laisse place à l’Omicron. Pour démontrer cette prédominance, le professeur a dévoilé que l’Algérie a enregistré 82 nouveaux cas affectés d’Omicron, jeudi dernier. 

Par ailleurs, le responsable affirme que ses services ont pris toutes les dispositions pour faire face à une éventuelle forte contamination a l’Omicron. Il assure de la mise à disposition des hôpitaux des quantités nécessaires d’oxygène et de médicaments. Le Pr Derrar déclare que la nouvelle souche reste moins dangereuse que la précédente. Mais certains cas nécessitent tout de même une hospitalisation.

En outre, Fawzi Derrar évoque la fermeture des écoles à cause de la Covid-19. À cet effet, il défavorise la fermeture des établissements scolaires en Algérie pour le moment. Cependant, il appelle à la vigilance et au respect du protocole sanitaire. Il insiste notamment sur le port du masque de protection. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes