Votre Argent

Algérie : 5 millions d’Algériens exonérés de l’IRG (Impôt sur le revenu)

1
impot irg algérie
S'abonner :

Algérie – Selon la Direction Générale des Impôts (DGI), la décision d’exempter les salaires inférieurs à 30.000 dinars de l’IRG concernera 5 millions d’Algériens entre travailleurs et retraités.

Lors d’une séance de présentation des dispositions fiscales du Projet de Loi de Finances Complémentaire 2020 (P-LFC) à la commission des Finances de l’APN, présidée par Tarek Tridi, président de la commission, ce 19 mai; la Directrice Générale des Impôts, Amel Abdellatif a répondu aux membres de la Commission demandant des éclaircissements quant à l’exonération de l’Impot sur le revenu global (IRG) en Algérie, des salaires inférieurs ou égaux à 30.000 DA. 

Ainsi, selon les explications de la DG des Impôts, citées par l’agence officielle APS, l’exonération de l’IRG pour les faibles revenus touchera cinq (5) millions de personnes, parmi lesquels figurent des salariés et des retraités. « Cette mesure va coûter au Trésor Public 82 milliards de dinars, et ce entre juin et décembre 2020 »; a indiqué Mme Abdelatif. Rappelons dans ce contexte, que ce dispositif entrera en vigueur dès le 1er juin prochain.

Par ailleurs, la directrice générale des impôts a été interrogée sur les ressources que l’État compte obtenir pour compenser l’octroi de l’exonération fiscale de l’IRG pour les bas salaires. Cette dernière a évoqué certaines mesures prises récemment par l’État; notamment la réduction de 50% de son budget de fonctionnement, et l’augmentation de l’assiette fiscale notamment via la numération.

Quel sera l’impact de ces mesures de compensation ?

Il est utile de rappeler que l’exonération de l’IRG sur les salaires inférieurs ou égaux à 30.000 DA, ainsi que la hausse du SNMG de 2.000 DA, à l’issue du P-LFC 2020; s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration et du renforcement du pouvoir d’achat du citoyen Algérien. Néanmoins, beaucoup d’économistes ont estimé que ces mesures ne sont pas vraiment favorables au pouvoir d’achat qui dépend fortement de l’inflation et de la cherté de la vie.

Concernant la hausse des taxes sur les véhicules neufs et l’augmentation des prix des carburants, qui ont été critiquée par les membres de la Commission, la DGI a répondu que ces dernières n’impacteront pas les citoyens à bas salaires; ne possédant pas de véhicules en général.

De plus, la responsable de la DGI, a souligné que les revenus supérieurs à 30.000 dinars et inférieurs à 35.000 dinars bénéficieront d’un abattement fiscal. De même, pour les salaires compris entre 30.000 et 40.000 DA; perçus par les employés handicapés, ainsi que les retraités du secteur public. Ceci afin de maintenir le principe de progressivité de l’IRG; a-t-elle ajouté, précisant que l’échelle fiscale reste inchangée.

Article recommandé :  Impôts en Algérie : Tebboune va criminaliser l'évasion fiscale

Reprise des vols/remboursement de billets : Air Algérie fixe ses conditions

Article précédent

Visa/Voyage : Voici les pays accessibles aux Algériens (en cas de déconfinement)

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Pourquoi continue t on a maintenir l’IRG pour l’ensemble des retraités , eux qui se sont acquittés de cet impôt durant 32 années de leur labeur ?.