Automobile

Automobile en Algérie : Ce qu’il faut retenir de la LFC 2020

0
automobile algérie 2020
S'abonner :

Algérie – Le P-LFC  2020 a mis en avant une nouvelle politique concernant l’industrie automobile; visant à créer de véritables usines de fabrication de véhicules à travers un système d’investissement efficace et bien étudié.

Pour remédier au vide qui s’est installé dans le marché automobile depuis les débordements scandaleux des propriétaires des usines de montage; une nouvelle politique a été adoptée par le gouvernement.

Cette stratégie vise, selon le journal algérien El Bilad; à mettre en place de véritables usines automobiles; et ce, à travers un système d’investissement de taille. Néanmoins le gouvernement a reconnu que le retour positif de ce dernier ne sera observé que dans un horizon de trois ans.

Il faut savoir que la LFC 2020 a imposé ces fortes taxes sur les véhicules neufs importés, dans l’optique de garantir l’existence du marché tout en diminuant les importations et remplissant les caisses de l’État par la fiscalité.

En parallèle, la préparation du texte législatif et du nouveau cahier de charges relatifs à l’industrie automobile en Algérie; sont en cours de parachèvement, ont rapporté des sources du ministère de l’Industrie cité par notre source.

Automobile/LFC 2020 : Nouveaux prix du carburant et nouvelles taxes sur les véhicules neufs

En effet, de lourdes taxes ont été affectées aux véhicules neufs ainsi que de fortes augmentations sont à prévoir sur les tarifs des carburants, toutes stipulées dans le projet de Loi de Finances Complémentaire (LFC 2020).

Ainsi, il est proposé une augmentation des tarifs de la taxe sur les produits pétroliers (TPP), à raison de +3 DA/L pour les trois catégories d’essence; Normal, Super et Sans Plomb; atteignant respectivement les 41.94 DA/L, 44.97 DA/L et 44 DA/L.

Pour sa part, le diesel augmentera +5 DA/L totalisant un prix de 28.06 DA/L. Quant au GPL/C, il a été conclu de maintenir l’actuelle taxe (TPP).

Du côté des taxes sur les véhicules neufs importés, l’augmentation se calcule en fonction de la cylindrée et de la motorisation du véhicule. Signalons qu’aucune taxe supplémentaire n’est prévue pour les véhicules utilitaires essence et diesel. 

S’agissant des voitures essences :

  • Moins de 800 cm3 (0.8 L), elles seront taxées à partir de 100.000 DA.
  • Celles incluses entre 800 cm3 et 1.500 cm3 seront taxées pour leur part à 250.000 DA.
  • Les véhicules cylindrés supérieurs à 1.500 cm3 et inférieurs à 2.000 cm3; seront concernés par une taxe de 450.000 DA.
  • Une taxe de 1.000.000 DA pour les cylindrées situées entre 2.000 cm3 et 2.500 cm3.
  • Celles supérieures à 2.500 cm3, ont une tarification de 1.500.000 DA.

Pour ce qui des véhicules à motorisation diesel les taxes sont plus élevées.

  • Une voiture cylindrée inférieure ou égale à 1.500 cm3 sont taxés à 200.000 DA.
  • Ceux situés entre une cylindrée de 1.500 cm3 et 2.000 cm3; sont visées d’une taxation de 800.000 DA.
  • Cette taxe s’élève à 1.500.000 DA pour les voitures dont la cylindrée est supérieure à 2.000 cm3 et inférieure à 2.500 cm3.
  • Une taxe de 2.000.000 DA sera appliquée pour les cylindrées supérieures à 2.500 cm3.
Article recommandé :  Algérie : La nouvelle taxe automobile a coûté 600 milliards aux compagnies d’assurances en 90 jours !

Algériens en France : La validité des titres de séjour prolongée de 6 mois

Article précédent

L’Algérie se prépare à un Aïd el Fitr sous « confinement total »

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires