Impôts en Algérie : Vers un allègement fiscal dans la LFC 2020

Algérie – Le Président Tebboune a fait savoir que la LFC 2020 prévoit une réduction des impôts. Un allègement qui va dans le sens de ses « promesses »; visant à « rehausser le pouvoir d’achat des citoyens ».

Le Président de la république, Abdelmadjid Tebboune a indiqué, lors d’une entrevue accordée à des responsables de médias nationaux; diffusée vendredi soir sur la télévision et la radio nationales, que « la LFC 2020 ne prévoyait pas [dans le contexte actuel frappé par la rareté des ressources financières]; l’augmentation des impôts mais [au contraire] une réduction » et un allègement fiscal.

Selon lui, rapporte l’Agence officielle APS; la LFC 2020 permettra une croissance des recettes fiscales à travers l’élargissement de son assiette et l’allègement d’une partie des impôts. Il s’agit, entre autres, de la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA); et de la suppression de certaines autres taxes.

Selon la même source, la Loi de Finances Complémentaire 2020 comprendra également des dispositions visant à resserrer le contrôle sur les opérations d’importation; pour éviter le phénomène néfaste de la surfacturation.

Dans le même contexte, le chef de l’Etat a précisé que « Tout produit pouvant être fabriqué localement sera interdit à l’importation »; et d’ajouter que seule « l’importation des intrants utilisés par les opérateurs dans la production de produits à des taux d’intégration locale élevés sera autorisée ». Quant à la réduction des dépenses de fonctionnement de l’Etat fixé à 30%; le président Tebboune a affirmé que ce taux est « susceptible d’être augmenté si nécessaire ».

Une LFC 2020 au « secours des plus démunis »

Pour rappel, le ministre des finances, Abderrahmane Raouya, a souligné le 29 avril dernier qu’il existe une volonté et un effort de réduction des recettes de l’Etat; et progressant « au jour le jour ». D’après lui, la rationalisation des dépenses et les facilitations pour le recouvrement fiscal [afin d’aider le tissu productif national à tenir bon]; se poursuivent dans en vue de contourner les effets de la crise sanitaire.

La Loi des Finances Complémentaire 2020, dont l’avant-projet a été examiné lors du Conseil des ministres du 26 avril dernier; viendra endiguer la crise économique et amortir le choc pétrolier, et permettre par là de protéger les franges les plus vulnérables qui restent une priorités pour le gouvernement, a explicité le premier responsables du secteur des finances en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes