Vols d’Air Algérie, visa pour la France, Pass Sanitaire : le coup de gueule de Benzaim

Voyage – Les nouvelles mesures draconiennes en termes d’accès sur le territoire métropolitain, relatives au pass sanitaire et aux restrictions sur le visa, que la France impose aux voyageurs algériens à bord des vols d’Air Algérie entre autres attirent les foudres du sénateur Abdelouahab Benzaim. Découvrez plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En vue de faire face à une conjoncture sanitaire jugée critique, le gouvernement d’Emmanuel Macron a revu sa politique visant à prévenir et à combattre la virulence du SARS-CoV-2 et de ses variants. Dès lors, il a resserré la vis en étendant les restrictions d’accès à son territoire à plusieurs pays dont le nôtre. De nouvelles exigences liées au visa pour la France et au pass sanitaire sont ainsi applicables aux passagers des d’Air Algérie.

L’Algérie a récemment été placée sur la liste rouge du système de classification tricolore en fonction de l’intensité de l’épidémie. Celui que la France a imposé aux États tiers dans le cadre de la gestion des voyages internationaux en ces temps de crise sanitaire. Ce classement rime avec application des nouvelles mesures sanitaires avant le départ et à l’arrivée sur le sol hexagonal. Une situation qui semble fortement déplaire à Benzaim. 

Le parlementaire s’est indigné contre la résolution du gouvernement de Macron. « Jusqu’à l’heure actuelle, les titulaires de visas Schengen de tourisme n’ont pas le droit de se rendre en France. C’est lune décision qu’ont prise les autorités françaises ». Il s’agit là de ce qu’à exprimé, en préambule, le sénateur algérien. Il s’est manifesté, ce 29 août 2021, via une publication postée sur sa page Facebook. 

Voyage en France et Covid-19 : des mesures sanitaires sévères, estime Benzaim

Depuis quelques jours, les voyageurs algériens désireux se déplacer sur le territoire métropolitain sont confrontés à des restrictions de voyage âpres. Ces dernières concernent les personnes non-vaccinées ainsi que celles ayant reçu un antidote non homologué par l’Agence européenne du médicament. Pour voyager en France, toutes doivent justifier du motif de leur déplacement. Celui-ci doit être d’ordre personnel, familial ou professionnel. 

Ce n’est pas tout. Les passagers d’Air Algérie sont dans l’obligation de se soumettre à un deuxième test antigénique à leur arrivée à l’aéroport français. Ils s’engageront également à respecter un confinement inéluctable surveillé d’une semaine ou plus. Et ce quel que soit le résultat de leur examen biologique (RT-PCR SARS-CoV-2). C’en est trop pour Abdelouahab Benzaim ! Il décrit cette politique de prévention comme étant « immodérée ». 

Le membre du parlement algérien a appelé, dans ce sens, l’UE à reconnaître plus de vaccins approuvés par l’OMS. « Les autorités françaises refusent d’homologuer plusieurs sérums utilisés en Algérie. À l’inverse, le gouvernement algérien autorise l’accès à son territoire à tout citoyen européen en présentant simplement un test PCR négatif, qu’il soit vacciné ou non ». C’est ce qu’a en sus souligné le parlementaire. 

Dans ce contexte, Abdelouahab Benzaim a plaidé pour l’adoption des mesures restreignant l’accès en Algérie aux voyageurs européens, particulièrement ceux en provenance de la France. « Vous n’approuvez pas nos vaccins, nous ferons de même. Vous n’acceptez pas les visas touristiques. Conséquemment, nous n’acceptons pas les vôtres non plus !! », a-t-il martelé au sujet des conditions d’accès en France. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes