7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentViandes rouges et blanches en Algérie : quelle efficacité au plafonnement des...

Viandes rouges et blanches en Algérie : quelle efficacité au plafonnement des prix ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – À l’approche du mois sacré de Ramadan, les pouvoirs publics ont ordonné le plafonnement des prix des viandes rouges et blanches, qui ne semble pas avoir l’impact souhaité sur le marché national. Les détails dans la suite de cette édition du lundi 27 février 2023.

Plus que quelques semaines nous séparent du début du mois béni que les citoyens algériens attendent impatiemment chaque année. Cela dit, pour cette fois, quelques inquiétudes au sujet des prix des produits essentiels à la consommation ne sont pas à écarter. Notamment après l’annonce du plafonnement des prix des viandes rouges et blanches en Algérie qui n’a pas eu le résultat voulu.

En effet, bien que le kilo de poulet ait été plafonné à 350 DA dans les sites de vente de l’Office national de l’aliment de bétail (Onab), il est proposé dans les marchés du pays à 420 DA. C’est du moins ce que rapporte le quotidien francophone L’Expression DZ. Ainsi, le prix de cet aliment nécessaire dans une grande partie des plats algériens reste très instable. Et cela risque de s’éterniser durant le mois béni.

- Publicité -

Au-delà de ses craintes s’ajoutent ceux au sujet de la viande rouge. Il sied de rappeler que les autorités concernées ont annoncé l’importation de 20.000 de viande bovine pour en prévision du Ramadan. Cela dit, cette quantité ne représente que 30 % de la consommation durant cette période. Ainsi, en plus de la quantité qui peut s’avérer insuffisante s’ajoute le problème de distribution. Sachant que Alviar ne peut assurer le contrôle que de 420 points.

Prix des viandes rouges et blanches en Algérie : les pouvoirs publics face à un dilemme

De ce fait, les Algériens restent très inquiets du sort de ces aliments indispensables pour toutes les familles algériennes. En particulier durant le Ramadan. D’autant plus qu’une hausse importante est observée depuis déjà plusieurs semaines. À cet égard, certains pensent qu’il serait nécessaire de faire appel à des importateurs privés. Et ce, pour faire face à cette crise.

C’est le cas du président de la fédération des importateurs de viande. Le responsable n’a pas cessé de lancer des appels au Gouvernement dans cette optique. D’ailleurs, il a récemment souligné : « Il est encore temps de faire fléchir les prix du marché et donc éviter une catastrophe pendant le Ramadan, en autorisant aux privés l’importation de viande en carcasse ». Toujours d’après la source déjà citée.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -