20.7 C
Alger
20.7 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentImportation de viandes en Algérie pour le ramadan 2022 : le ministère...

Importation de viandes en Algérie pour le ramadan 2022 : le ministère de l’Agriculture fait volte-face

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le gouvernement a chargé le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) de l’interdiction totale de l’importation des viandes rouges dans le cadre de sa stratégie de soutien à la production locale durant le mois de ramadan 2022. Les lignes qui suivent vous dévoilent davantage de détails relatifs à ce sujet. 

Sous l’effet de la conjoncture économique déplaisante renforcée par la crise sanitaire liée à la pandémie, les ménages peinent à joindre les deux bouts. Les prix, notamment au niveau des boucheries, ne cessent d’afficher des records historiques à la hausse, s’aventurant même en territoire négatif. Alors l’interdiction de l’importation de viandes en Algérie parviendra-t-elle à mettre de l’ordre au sein du marché durant ce mois saint de ramadan ?

La réponse est oui à en croire le Président-directeur général (PDG) de l’Algérienne des viandes rouges (ALVIAR). Il s’agit d’une filiale du groupe industriel public Agro-Logistique (AGROLOG). Lamine Derradji s’est exprimé, ce dimanche, dans les colonnes du quotidien généraliste arabophone Echorouk.

- Publicité -

Nous reprenons pour vous l’ensemble de ses déclarations dans notre édition du lundi 04 avril 2022. Pour lutter contre l’irrésistible envolée des coûts de la viande rouge, le MADR a donc procédé à l’annulation de l’ensemble des opérations d’importation de veaux. Une démarche qui intervient sur instruction du président de la République.

Cette mesure concerne également les quatre mille (4.000) bovins que le gouvernement irlandais s’apprêtait à exporter vers l’Algérie, en prévision du mois sacré. C’est ce qu’a en outre annoncé le susdit responsable. 

Suspension des importations de productions bovines en Algérie : une décision en faveur du développement de l’alimentation locale ! 

Selon le même locuteur, le MADR juge que le marché algérien de la viande bovine peut être largement approvisionné par une production locale conséquente. Et cela, dès cette période  de jeûne. « Le ministère a récemment donné l’ordre de lancer le processus d’abattage local des veaux et des moutons ». Il s’agit là de ce qu’a encore fait savoir Lamine Derradji.

- Publicité -

Il a ensuite tenu à souligner un autre point. Ce dernier devrait rassurer le consommateur algérien. « Une fois le processus d’abattage terminé, les viandes seront commercialisées  au niveau de 150 points de vente. Elles seront proposées aux citoyens à des prix plus compétitifs », a-t-il déclaré.

Le même locuteur a, dans le même sillage, salué la décision du gouvernement de maintenir l’interdiction d’importer toutes sortes de bidoches congelées, et pas uniquement celles fraîches. Dans un autre volet, le PDG du groupe Algérienne des viandes rouges (ALVIAR) a lancé un appel urgent. Il l’a adressé au premier responsable du secteur du commerce.

Il a ainsi appelé le MCPE à anticiper toutes les mesures nécessaires qu’exigent les actes répréhensibles des contrebandiers de bétail. « La lutte contre la contrebande transfrontalière évitera à l’Algérie de revivre dans la même rengaine. Celle de la flambée des prix ». Il est question là de ce dont a prévenu Lamine Derradji, en définitive. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -