23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
lundi, 17 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieTremblement de terre Algérie 2003 : est-il le séisme le plus violent...

Tremblement de terre Algérie 2003 : est-il le séisme le plus violent qui a frappé le pays ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – Les violentes séquences sismiques qui ont frappé le sud-est de la Turquie et le nord de la Syrie font resurgir les souvenirs du tremblement de terre meurtrier dont avait été victime le sol algérien au cours de l’année 2003. Une très forte secousse de magnitude 6,8 mais pas la plus dévastatrice, contrairement à ce que l’on pourrait croire. 

Au moins 5.000 personnes sont mortes dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 février après deux phénomènes sismiques qui ont heurté les territoires turc et syrien. Plus de 20.000 autres ont été blessées. D’une magnitude de 7, 8, ils sont alors survenus à une profondeur de 7 kilomètres (km). Un puissant tremblement de terre qui ravive l’épisode tragique auquel avait fait face l’Algérie durant l’année 2003. 

Il s’était produit à Boumerdès, dans le nord-est du territoire algérien, le 21 mai à 19 h 44, heure locale, faisant plus de 2.700 décès, 1.500 disparus. En plus de 7.000 blessés et un nombre incommensurable de sinistrés. Soit pas moins de 135.000 citoyens accidentés. Malgré l’ampleur des chiffres liés à cette catastrophe naturelle, celle-ci n’est pourtant pas la plus destructive de l’histoire de l’Algérie. 

- Publicité -

Mais quelle a donc été la vibration tellurique la plus importante en Algérie ?

Au niveau du plus grand pays d’Afrique, les tremblements de terre les plus violents remonte à 1365, 1622 et 1716. Ils ont été estimés à 7,8 sur l’échelle de Richter, le plus haut score jamais atteint en Algérie. Leur épicentre était situé à Alger. Ils avaient causé plus de 9.000 victimes parmi les 12.000 habitants de la capitale. 

Des secousse qui avaient fait l’objet d’études et d’intérêts de la part de plusieurs spécialistes étrangers. C’est en effet ce qu’a fait savoir le président du Club des risques majeurs et directeur de recherche à l’USTHB. Abdelkrim Chelghoum s’est manifesté ce mardi 7 février 2023 sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale.

« Les séismes algériens qui sont provoqués au niveau de la frontière tectonique Afrique-Europe sont superficiels. Ils sont dévastateurs. C’est le problème sur lequel nous avons basé toutes nos études (…) pour essayer de faire face aux effets robustes sur les constructions ». Il s’agit là de ce qu’a par ailleurs indiqué le même intervenant. Selon lui, plus une secousse tellurique est profonde, moins de dégâts elle entraînera. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -