AccueilActualitéFranceTitre de séjour en France : Darmanin engage une “chasse” aux imams...

Titre de séjour en France : Darmanin engage une “chasse” aux imams indésirés

France – Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, envisage l’expulsion de nombreux imams et responsables associatifs. Dzair Daily a le plaisir de vous faire découvrir, ce 5 septembre 2022, tous les détails quant à cette affaire, juste ci-dessous.

De nombreux noms de religieux musulmans, imams et responsables associatifs sont dans le viseur du ministère français de l’Intérieur. D’après le journal Médiapart, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin projette l’expulsion de divers imams du territoire de la France. Vous l’aurez donc compris, le responsable en question fait le ménage à l’Hexagone.

En effet, le politicien a assuré qu’un peu moins d’une centaine de personnes pourraient être dans le viseur, à l’instar de l’imam Hassan Iquioussen. Cela a eu lieu le vendredi 02 septembre 2022, au micro de BFMTV. Dans ce même sillage, l’ancien cadre de l’Union des organisations islamiques de France, Ahmed Jaballah, fait face à des complications de renouvellement de titre de séjour.

En fait, depuis trois (03) ans, Jaballah ne parvient pas à avoir son titre de séjour, selon Médiapart. Mais il n’est visiblement pas le seul ! Dans le détail, le dirigeant de la mosquée de Pessac, Abdourrahmane Ridouane, rencontre également des soucis concernant l’établissement d’un titre de séjour. Sachant qu’auparavant, il renouvelait son titre de séjour sans difficultés.

Gérald Darmanin projette l’expulsion d’autres imams dans les prochains mois

Selon le décret du Conseil d’État, une personne native, mariée et ayant des enfants en France peut être expulsée. Même cinquante-huit (58) ans plus tard. Il faut dire que l’homme politique s’est épanoui à cet égard, ce vendredi. Puisque cela donne lieu à l’invocation des autres cas dans les prochains mois et dans les prochaines années.

Il s’agit de ce qu’a rapporté Médiapart. D’une autre part, la plus haute juridiction administrative délivre désormais l’autorisation aux autorités d’examiner d’autres cas de religieux musulmans. Cela a suscité la réaction du professeur Tariq Ramadan sur les réseaux sociaux. En fait, il juge que son affaire est un laboratoire d’étude et de réactions.

En outre, d’après lui, la majorité n’ayant pas réagi ne mettra pas fin aux objectifs du ministre de l’Intérieur. Ce samedi 03 septembre 2022, environ 500 à 600 personnes se sont réunies à Paris pour récriminer contre l’expulsion de Hassan Iquioussen. Étant donné que la haute juridiction administrative a d’ores et déjà rejeté la suspension d’expulsion de l’imam Iquioussen, selon ladite source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes