Coronavirus en Algérie : Le scénario optimiste se précise

Algérie – La situation épidémiologique du Coronavirus en Algérie serait maîtrisé selon une multitude d’avis des dirigeants politiques et professionnels de santé algériens. L’infection se propage de moins en moins vite et le nombre des cas décédés suite à la pneumonie virale régresse.

« Il y a de moins en moins de contaminés. Ceux qu’on reçoit ne viennent plus de la ville de Blida, mais de sa périphérie où les gens continuent à se regrouper et respectent moins les consignes de confinement »; indique Pr Rabah Bouhamed, spécialiste en infectiologie au CHU Frantz Fanon de Blida, et président du conseil scientifique de la faculté blidéenne de médecine  dans un entretien accordé ce 18 avril au quotidien national El Watan.

Auparavant, indique le médecin, et à partir du 30 mars dernier « nous recevions une moyenne de 15 à 20 malades par jour. C’était infernal. Tous les lits étaient occupés. Nous avons eu des pics de plus de 20 malades. Mais aujourd’hui; se réjouit-il, nous recevons 4 à 5 malades par jour seulement ». L’état des « cas sévères hospitalisés à notre niveau »; par rapport au début du mois d’avril; « où tous les indicateurs étaient au rouge, sans compter le nombre de plus en plus important de malades qui affluaient à l’hôpital est stationnaire et donnent de bons signes »; fait savoir le médecin.

Les patients admis à l’hôpital, précise dans ce sens le professeur, n’ont pas eu « durant les dernières 72 heures de fièvre ni dyspnée »; tandis que « leur formule sanguine est normalisée et les lésions révélées par le scanner sont stables ». L’infectiologue parle donc de « bons signes de stabilisation » au niveau de l’établissement hospitalier de la ville de Blida; épicentre de l’épidémie du Coronavirus en Algérie. 

Cependant, et en parallèle des bonnes nouvelles qu’il a signalé, il n’exclut pas la nécessité de la création d’un service épidémiologie dans la villes des roses; et met par la même occasion en garde contre tout éventuel relâchement et invite tout le monde à maintenir le cap en matière de conduites préventives en préconisant : « restons vigilants» !

L’élan de satisfaction dépasse les frontières de Blida

Le 14 avril dernier, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid; a annoncé que « grâce à l’utilisation de la Chloroquine et à la prise de conscience de la population; il y a une stabilité de la pandémie. Nous sommes optimistes et actuellement, nous ne sommes plus dans la situation connue au début.

Nos hôpitaux ne sont plus surchargés et nous nous améliorons tous les jours ». « Le meilleur indicateur demeure le nombre de décès, avec une moyenne de 20 décès/jour »; ajoute le membre du Gouvernement.

« Les statistiques relatives au nombre de cas de contamination et au nombre de décès démontrent une courbe stable. Ce qui laisse déduire que l’Algérie a dépassé le pic de l’épidémie de coronavirus et qu’on a entamé la phase de décroissance »; a déclaré l’épidémiologiste Mohamed Belhocine.

Le 15 avril dernier, au lendemain des propos tenus par Benbouzid. au même jour que ceux du président Tebboune disant clairement que « nous nous rapprochons du bout du tunnel »; le Premier ministre Djerad, a procédé à l’allègement du confinement en dehors de la wilaya de Blida. Le jour suivant, soit le 16 avril, Pr Riad Mahyaoui; chef de service réanimation au CNMS et membre du comité scientifique; s’enthousiasme en précisant qu’on « est passé de 20 à 10 décès ».

D’après Pr Yahyaoui, 17% uniquement des lits de réanimation dans les hôpitaux algériens sont actuellement occupés. «On appréhendait l’afflux massif de patients en réanimation; explique-t-il, mais grâce à la mise en place rapide du protocole médical et à la réactivité des trois services phares, à savoire médecine interne; pneumologie et infection, les services ne sont pas saturés et on n’a pas eu une grande pression sur la réanimation ». Ce 17 avril, Benbouzid; le ministre de la Santé a réitéré son assurance en soulevant que la situation actuelle est « stable et sous contrôle ».

L’heure reste à la vigilance

Néanmoins, nombreux ceux qui, en dépit des améliorations du bilan épidémiologique, appellent à ne pas; à l’image du chef de service réanimation du CNRS qui souligne que le confinement est la « seule parade contre cette pandémie ». « Ces efforts demeureront insuffisants si un quelconque relâchement venait à être enregistré concernant le respect des mesures préventives et de confinement »; prévient le président de la République.

Celui-ci a également lancer un « appel à tous les citoyens, alors que nous nous rapprochons du bout du tunnel; quant à l’impératif de mobiliser tous nos moyens humains, matériels et financiers; pour plus de discipline, de vigilance et d’entraide, dans l’intérêt de tous et pour prémunir notre pays contre tout malheur. Avec l’aide de Dieu, nous sortirons vainqueurs de cette épreuve ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes