AccueilÉconomieVotre ArgentSalaire en Algérie : voici le nouveau barème de l’IRG

Salaire en Algérie : voici le nouveau barème de l’IRG

Algérie –  Après la mise en vigueur de la nouvelle Loi de finances 2022, l’impôt sur le revenu global (IRG), influant sur le salaire, a été réduit, et suit désormais un nouveau barème. Apprenez tout à ce sujet, ce 5 janvier. 

C’est en effet ce qui a été dévoilé sur le site Web de la Direction générale des impôts (DGI). Le barème progressif de l’IRG, qui a une implication directe sur le salaire, fixé dans l’article 104 du Code des impôts directs et taxes assimilées, a été modifié en Algérie par la Loi de finances 2022. On l’a revu à la baisse, rapporte Ennahar. Ainsi, la réduction de cet impôt va évoluer selon le salaire imposable et non le salaire net. Des taux progressifs ont donc été fixés selon six (6) paliers par l’article 31.

Les Algériens touchant moins de 240.000 DA par an (20.000 DA par mois) seront totalement exonérés de l’IRG, pour ce qui est du palier suivant, les salaires allant de 240.001 et 480.000 dinars/an seront soumis à un IRG de 23 %. Les revenus compris entre 480.001 et 960.001 DA seront, quant à eux, imposés à hauteur de 27 %.

Concernant le palier des revenus allant de 960.001 à 1.920.000 DA, il sera soumis à 30 %. Le palier suivant, dont les salaires sont compris entre 1.920.001 et 3.840.000 DA par an sera imposé à 33 %, et pour finir, le palier supérieur, comprenant les salaires dépassant les 3.840.000 DA par an, il sera imposable à 35 %.

Le nombre de paliers de calcul de l’impôt sur le revenu global est passé de quatre à six, en effet l’ancien barème contenait 4 paliers de calcul: celui inférieur à 120.000DA par an, et qui était exonéré d’IRG, celui à partir de 360.000 DA par an qui était soumis à 20 %, celui compris entre 360.001 DA et 1.440.000 DA par mois, soumis à 30 %, et le dernier palier, regroupant les salaires allant de 360.001 DA à 1.440.000 DA par mois, et qui était imposé à 35 %.

Application d’un abattement de 40 %

Le même abattement de 40%, appliqué les années précédentes est de nouveau employé, et ce, après le calcul du taux de l’IRG selon le nouveau barème, cet abattement est compris entre 12.000 Da par an et 18.000 DA par an, cependant, les revenus ne dépassant pas les 30.000 DA par mois seront exonérés entièrement de l’IRG. Les revenus compris entre 30.000 DA et 35.000 DA bénéficieront d’un abattement supplémentaire.

La Loi de finances évoque les salaires des travailleurs handicapés moteurs et mentaux. Les non voyants, les sourds muets et les retraités du régime général compris entre 30.000 et 42.500 DA. Selon ce texte, ils vont tous pouvoir bénéficier d’un abattement supplémentaire. Ce dernier est non cumulable avec le précédent.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est dit soucieux de conserver le pouvoir d’achat des Algériens. Par conséquent, il a ordonné au Gouvernement au mois d’octobre dernier de prendre toutes les dispositions nécessaires. C’est dans ce sillage que vient ce remaniement de L’IRG. Le président avait également demandé autre chose. Il a donné la directive d’augmenter le point indiciaire. Et ce, dans la Fonction publique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes