AccueilPolitiqueLes propos de Macron sur l'Algérie : « C’est un mensonge »,...

Les propos de Macron sur l’Algérie : « C’est un mensonge », estime l’ONM

France – les déclarations sur l’Algérie du président français, Emmanuel Macron, ne cessent de susciter des réactions en Algérie. En l’occurrence, celle du secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidines (ONM), Mohand Ouamar Benelhadj.

Les propos du président français Emmanuel Macron sur l’Algérie, le président Abdelmadjid Tebboune, et sur la question mémorielle ont été vivement critiqués par des acteurs politiques. Notamment par le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidines (ONM), Mohand Ouamar Benelhadj.

Effectivement, après son entretien à Jeune Afrique publié ce vendredi 20 novembre, le chef de l’Etat français Emmanuel Macron a déclaré qu’après avoir fait énormément de gestes, la France tient avant tout à mener un travail historique et réconcilier les mémoires. En outre, le président français s’est exprimé sur son envie d’être dans la conciliation et l’entente, selon ce qu’a cité le média francophone TSA Algérie.

En effet, en réponse aux propos du président Macron, le secrétaire de l’ONM, Mohand Ouamar Benelhadj a tranché. Il estime qu’il est important d’annuler la loi de 2005 qui glorifie le colonialisme afin que les mémoires puissent s’associer. Néanmoins, il a prévenu que les moudjahidine ne sont pas contre la coopération entre les deux peuples.

Par ailleurs, il affirme que la tolérance ne doit pas être à sens unique « on n’est pas contre; mais la tolérance ne doit pas être d’un seul compte, sinon ce serait une forme de soumission et d’amnésie. Nous ne pouvons pas oublier. La majorité écrasante des algériens ne cédera pas un millimètre de droit de notre pays. », rapporte la même source.

Le secrétaire général de l’ONM et le conseiller chargé des archives et de la mémoire auprès de la présidence, Abdelmadjid Chikhi, élucident les choses

Dans une déclaration rapportée par TSA, Benelhadj a annoncé que Abdelmadjid Chikhi; désigné pour effectuer le travail de mémoire par le président de la république, Abdelmadjid Tebboune; a fait savoir que sa mission avec Benjamin Stora ne consiste pas à écrire l’histoire ensemble.

Nous rappelons que le professeur Benjamin Stora est chargé d’une mission sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie par le président français Emmanuel Macron.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes