AccueilActualitéFranceL'anti-gaullisme débute avec la guerre d'Algérie, déclare Marion Maréchal

L’anti-gaullisme débute avec la guerre d’Algérie, déclare Marion Maréchal

France – La nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal en l’occurrence, décortique le sort que connaît en France l’héritage du général Charles de Gaulle, et explique que l’anti-gaullisme dans le camp de la droite puise ses racines de la guerre d’Algérie.

Sans celle-ci, aucun patriote français ne serait anti-gaulliste, selon l’ancienne députée à l’Assemblée nationale. En effet, Marion Maréchal estime que le moteur de l’anti-gaullisme chez les personnalités et militants de la droite en France n’est autre que la guerre d’Algérie. Aucun autre aspect de la vie militaire puis politique du général ne pose problème aux tenants de l’idéologie nationaliste française en dehors de la révolution menée par le FLN, d’après la jeune femme.

C’est à travers un article paru, en début de soirée d’hier 9 novembre, dans Valeurs Actuelles, que Marion Maréchal livre son analyse. De son avis, les patriotes français reprochent à de Gaulle son abandon de l’Algérie française. Puis celui des pieds-noirs. Et des harkis qu’on dit sauvagement massacrés après l’indépendance. L’acceptation de l’installation d’anciens cadres du Front de Libération Nationale (FLN) et de son aile armée, ALN, à l’Hexagone les irritent également.

De Gaulle avait raison de signer l’indépendance de l’Algérie, estime Marion Maréchal

Cela constitue alors une autre dent qu’ils ont, selon Marion Maréchal, contre l’artisan de la libération de la France de l’occupation nazie. Ce n’est donc pas la résistance du général au troisième Reich qui leur déplait. Encore moins la fondation de la 5e république. Ni même sa vision, confédératrice et soucieuse des nations, à l’endroit de l’Europe. Ou simplement ses décisions de gouvernance. L’unique source de désaccord se situe au niveau de la question liée à la guerre d’Algérie. C’est ce que souligne clairement Marion Maréchal. Le reste de l’œuvre militaro-politique de Charles de Gaulle semble faire l’unanimité dans les rangs de la droite en France.

Il s’agit toujours de ce qu’en pense la petite-fille de Jean-Marie Le Pen. Celle-ci confie qu’avec le temps, elle a pu constater que l’Histoire a donné raison au général concernant l’indépendance de l’Algérie. Elle écrit, dans ce sens, que si ce pays est demeuré français, le décret Crémieux s’élargirait au reste des Algériens. Ces derniers, par la force de la démographie, se transformeraient en un corps électoral puissant. Une entité musulmane immense qui dominerait la démocratie française. Et, de surcroit, islamiserait tout le pays, d’après Marion Maréchal. De Gaulle l’avait compris très tôt, assure-t-elle.     

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes