16.9 C
Alger
16.9 C
Alger
vendredi, 23 février 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentPensions de retraite en Algérie : le président Tebboune interpellé

Pensions de retraite en Algérie : le président Tebboune interpellé

Publié le

- Publicité -

Algérie – La question des pensions de retraite revient à nouveau sur le tapis, et cette fois-ci c’est l’Organisation syndicale des retraités algériens qui a adressé une lettre au président Tebboune. Nous vous dévoilons plus de détails à ce sujet dans cette édition du 6 février 2023.

En effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a de nouveau été sollicité sur le dossier des pensions de retraite en Algérie. Il s’agit cette fois de l’OSRA (Organisation syndicale des retraités algériens) qui a adressé une lettre au chef d’État. Pour lui demander d’intervenir en sa faveur afin qu’elle puisse obtenir enfin son agrément. Mais aussi pour plaider la cause des retraités touchant plus de 50.000 dinars.

Dans le détail, l’OSRA s’est exprimée sur les récentes revalorisations des pensions de retraite. L’organisation a aussi évoqué les avant-projets de loi qui concernent l’activité syndicale et le droit de grève. Il faut rappeler que ces deux textes ont été fortement critiqués par plusieurs syndicats de la fonction publique. Il s’agit de ce que rapporte Le Jeune Indépendant dans sa récente édition.

- Publicité -

Par ailleurs, l’OSRA a clairement exprimé son mécontentement face au ministère du Travail, l’accusant de vouloir bloquer l’entrée en activité de ce syndicat. Qui n’a d’ailleurs toujours pas reçu son récépissé d’enregistrement.

La raison de ce refus invoquée par le ministère est le principe selon lequel seuls les employeurs et les travailleurs ont le droit de créer un syndicat. Le ministère du Travail s’est référé à la loi 90-14 qui régit les modalités d’exercice du droit syndical.

L’OSRA dénonce des inégalités dans les augmentations des pensions de retraites

Cependant, et selon l’OSRA, cette loi est caduque et obsolète. Arguant qu’elle est en contradiction avec la Constitution, qui de son côté garantit le droit syndical à tous les citoyens. L’organisation en appelle au ministère du Travail, et le prie de revoir sa décision. Car cette dernière prive des milliers de retraités d’une structure qui pourra lutter pour leurs droits, a-t-on indiqué.

- Publicité -

Pour revenir au sujet de l’augmentation des retraites, l’OSRA a déploré la décision du ministère du Travail et de la CNR, qui pour rappel ne font pas entrer en compte dans les augmentations les pensions de plus de 50.000 dinars.

L’Organisation a qualifié cette mesure de discriminatoire et a dénoncé l’inégalité dans l’application des taux d’augmentation. Tout en appelant à abolir l’IRG pour les retraites, qui ne sont pas des salaires.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -