Ouverture des frontières de l’Algérie : Le conseil scientifique se prononce

Algérie – Le Comité scientifique de suivi de l’évolution du coronavirus a apporté de nouvelles précisions sur le sujet de l’ouverture des frontières et la reprise des vols internationaux. 

Après la découverte des premiers cas au cours du premier trimestre de l’année 2020, le pays a rapidement agi en déverrouillant ses portes et fermant ses cieux. Dans l’attente d’une reprise des vols, Air Algérie s’est contentée d’opérer plusieurs vols de rapatriement. Alors que la situation a duré plus de dix (10) mois, le Comité scientifique de suivi de l’évolution du coronavirus en Algérie s’est exprimé sur l’ouverture des frontières. 

Dans un entretien accordé ce samedi 22 janvier au média arabophone, Ech-Chaab, le conseil scientifique s’est en effet revenu sur la reprise des vols internationaux. D’après ce qu’a indiqué le quotidien généraliste, Ennahar, le Comité scientifique a fait savoir que la décision n’appartient ni à lui, ni au ministère de la Santé. 

Il a par la suite apporté des précisions sur la nature de sa contribution au sujet. Ainsi, il a fait savoir que sa mission se limite à suggérer et recommander des propositions tout en tenant compte de l’évolution du virus à couronne sur le sol algérien, tout à fait comme l’indique son nom. 

Cela va sans dire. Aucune date ne peut être avancée par le Comité. Comme ont indiqué déjà plusieurs spécialistes, l’ouverture de l’espace aérien relève d’une décision souveraine. Ainsi, seul le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a le droit de trancher sur le sujet.

Ouverture des frontières et l’évolution de la pandémie sur le sol algérien 

Bien que la reprise des vols soit étroitement liée à l’évolution de la pandémie sur le sol algérien, le Comité scientifique a tenu à s’exprimer sur la situation épidémiologique en Algérie. Sur ce, il a tenu à rassurer que les hôpitaux qui tournaient à plein, il y a quelques mois déjà, sont désormais vides des cas de contaminations. 

Le Comité tient à signaler que cette situation, loin des alertes, n’empêche surtout pas une vigilance accrue face à l’évolution de l’épidémie. Jusque-là, le virus est sous contrôle et le pays se tient prêt à faire face à la nouvelle souche. Dans les préparatifs, le conseil a fait savoir que les tests PCR détectant le nouveau variant sont désormais possibles au niveau de l’Institut Pasteur d’Algérie. 

Dans le même entretien, le conseil a révélé que tous les vaccins choisis par l’Algérie sont efficaces. La campagne de vaccination concerne, quant à elle, tous les quatre coins du pays y compris les régions reculées. Pour assurer le bon déroulement de la campagne, 170 unités mobiles seront préparées. Cela, afin de permettre à la population nomade de se faire vacciner. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le journal arabophone.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes