AccueilActualitéFranceObligation de quitter le territoire français (OQTF) : les Algériens y échappent...

Obligation de quitter le territoire français (OQTF) : les Algériens y échappent pour cette raison

Algérie – On vous dévoile, dans ce nouveau numéro de ce mercredi 04 janvier 2023, la raison pour laquelle certains Algériens échappent à l’obligation de quitter le territoire français.

Plusieurs centaines de milliers d’Algériens vivent sur le territoire français, parmi eux, il y a des ressortissants qui a qui on a donné l’ordre de quitter l’Hexagone. Et ce, pour de multiples raisons. On précisera, entre autres, que la loi française a mis en place une mesure administrative. Et ce, afin d’expulser les citoyens étrangers qui sont en situation illégale.

Cela, conformément à la loi n° 2006-911 du 24 juillet 2006 relative à l’immigration et à l’intégration. Sachant que dans le cadre d’une OQTF, le concerné devra quitter le sol français par ses propres moyens ou avec l’aide d’une tierce personne. Et ce, dans un délai qui ne dépasse pas les 30 jours, à partir de la notification de la décision. Toutefois, dans certains cas, il est possible d’être expulsé sans délai.

Un citoyen algérien n’a pas pu être expulsé pour cette raison 

En fait, il s’agit là d’une étrange histoire d’un sans-papiers algérien résidant à Bayonne qui a été condamné à plusieurs reprises. Ce qui a amené le gouvernement français à vouloir chasser ce clandestin algérien qui possède un lourd passé judiciaire. Cependant, ce dernier a pu échapper à cette décision pour une raison bien particulière. 

Vous l’aurez compris, l’État français trouve, parfois, des difficultés à appliquer l’obligation de quitter le territoire français (OQTF). Comme c’est le cas dans cette histoire. Ce qui n’arrange pas du tout le pays hôte. Et pour cause, en l’espace de deux ans, ce sans-papiers algérien a été impliqué cinq (05) fois dans des affaires de vols et de violences. Ce n’est pas tout ! Ce clandestin est un SDF qui a été en centre de rétention. 

Et qui a ensuite été relâché à cause du fait de ne pas avoir obtenu un laissez-passer. Avant de conclure, on notera que ce citoyen Dz a mis les pieds en France il y a six ans de cela. Sachant qu’il a demandé l’asile dans plusieurs pays européens qui ont tous refusé cette requête. Pour l’instant, le sans-papiers est en résidence surveillée, en attendant de trouver un moyen de l’expulser. C’est là ce que rapporte le média Djalia Dz dans son récent numéro. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici