Nouveau billet de banque en Algérie : Les raisons du changement

Algérie – Un nouveau billet de banque d’une valeur de 2.000 dinars a récemment fait son apparition en Algérie. Dans de telles circonstances liées à la dévalorisation de la valeur de la monnaie nationale, quelles sont les raisons derrière cette décision ?

- Advertisement -

En effet, un nouveau billet de banque d’une valeur de 2.000 dinars et une pièce de 200 dinars viennent de faire leur apparition en Algérie, pour se joindre à une panoplie de billets et de pièces en circulation, déjà bien riche. Ceci, suite aux règlements signés par Rosthom Fadhli, le gouverneur de la Banque d’Algérie, selon le quotidien Le Soir d’Algérie.

Dans le détail, le nouveau billet de 2.000 da a fait son entrée en circulation la semaine dernière. Le billet en question serait doté d’un fil de sécurité de type «Window», métalisé, d’une largeur de 5,5 mm. Ceci dit, les raisons derrière cette émission de ce nouveau billet par la Banque d’Algérie, ne sont autre que de garantir un niveau supérieur de sécurité.

Il est à noter qu’avec le développement de la technologie, les chances de contrefaçon sur le marché de la monnaie sont de plus en plus présentes. Ainsi, les trafiquants de billets utilisent des techniques très développées pour arriver à leurs fins. Ceci dit, le gouvernement se trouve dans l’obligation de suivre l’évolution des différents systèmes sécuritaires utilisés. Notamment, de les appliquer pour les nouveaux billets, comme c’est le cas pour ce nouveau fil de sécurité «Window».

Les autres raisons derrière l’apparition de ce nouveau billet de banque

En dehors de l’aspect sécuritaire, la Banque d’Algérie a ainsi voulu renouveler les billets détériorés déjà présents sur le marché. Notant que, les billets sont tellement usés qu’on a du mal à en distinguer la valeur. Tandis qu’avec les caractéristiques liées au nouveau billet et la qualité de fabrication, ce dernier risque de durer dans le temps. Du moins, contrairement aux autres petites coupures de billets.

Cependant, selon le ministre des Finances, l’une des principales raisons serait de mettre la main sur l’argent en circulation dans le circuit informel. Ceci dit, d’autres spécialistes, pensent que cette technique ne serait pas garantie à 100%. Car pour se faire, il aurait été plus approprié d’émettre des billets de montants beaucoup plus importants; comme celui de 5.000 dinars par exemple, indique la même source sus-citée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes