Algérie Poste, Banque Centrale.. Voici les raisons du manque de liquidité

Algérie – L’économiste Kamel Benkhabecheche évoque les différentes raisons du manque de liquidité en Algérie, au niveau d’Algérie Poste et de la Banque d’Algérie.

En effet, l’économiste et conseiller financier en investissements, Kamel Benkhabecheche, démontre à travers une interview accordée à El Watan, les différentes raisons derrière ce manque de liquidité en Algérie, observé depuis plusieurs mois au niveau d’Algérie Poste et de la Banque d’Algérie principalement.

Dans le détail, la liquidité bancaire recule de plus en plus en Algérie. Notamment, depuis le début de la pandémie. L’intervenant estime que cela est certainement dû à la hausse de la quantité de monnaie hors circuit bancaire (circulation fiduciaire). Cela si on compare les chiffres enregistrés en décembre 2019, à ceux de novembre 2020.

Selon les chiffres de la Banque d’Algérie, le montant des billets et pièces en circulation a été estimé à 5.508 milliards de dinars en décembre 2019. Ceci dit en novembre 2020, 6.180 milliards de dinars ont été enregistrés comme quantité de monnaie hors circuit bancaire. Soit, une hausse estimée à 672 milliards de dinars. C’est ce que note l’interlocuteur d’El Watan.

Le retour vers le circuit bancaire augmenterait la liquidité bancaire

En effet, selon le spécialiste, le taux de circulation fiduciaire est en constante augmentation depuis l’année 2008 jusqu’en 2019. Il est notamment passé de 22% à 33% en cette période. Ainsi, il serait probable que ce taux ait encore augmenté depuis les derniers chiffres disponibles.

Ceci dit, l’économiste estime qu’un retour vers un taux estimé à 22% pourrait entraîner le retour d’environ 2.000 milliards de dollars vers le circuit bancaire. Ce qui va sans doute faire augmenter la liquidité bancaire au niveau des organismes financiers en Algérie, selon la même source.

Il est à noter que la liquidité bancaire a été estimée à 612 milliards de dinars en novembre 2020. Tandis qu’en décembre 2019, 1.108 milliards de dinars ont été enregistrés. Soit une baisse de 500 milliards de dinars. Alors, en tenant compte des prises en pension, la hausse serait de 700 milliards de dinars.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes