AccueilFootMatch Algérie - Cameroun : le recours au Tribunal Arbitral du Sport...

Match Algérie – Cameroun : le recours au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) se précise

Foot – Alors qu’on pensait que le feuilleton autour du match Algérie – Cameroun était terminé, la FAF se dit encore optimiste quant à ses chances de faire valoir ses droits, cette fois-ci, à la faveur d’une réclamation qu’elle prévoit de déposer bientôt auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). Rendez-vous vite ci-dessous pour tout savoir sur ce sujet. 

L’instance fédérale a récemment été destinataire d’un courrier de la part de la Commission d’arbitrage de la FIFA. Elle n’y a fait aucune mention d’une réponse négative. Mais elle a informé, à mots à peine voilés, qu’elle n’a rien à reprocher à la prestation du contesté referee gambien. Un retour concernant le match Algérie – Cameroun qui attire les foudres de la FAF l’amenant à avoir recours au TAS. 

Voilà maintenant un peu plus d’une semaine que l’organe chargé d’évaluer les litiges arbitraux a adressé sa correspondance énigmatique et à priori définitive. La même lignée, la structure présidée par Amara l’occupe de la réitération de sa volonté de faire appel à la susdite institution indépendante basée à Lausanne, en Suisse.

Chose dite, chose faite, ou presque ! La Fédération algérienne de football (FAF) se tient prête à tenir la dragée haute à l’ensemble de ses opposants. Elle prévoit de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les prochains jours. Cela à l’effet d’examiner les dessous de la décision du comité dirigé par le célèbre arbitre italien Pierluigi Collina.

Car oui, elle suspecte celui-ci d’avoir établi son verdict sous l’influence des hauts responsables de la faîtière du ballon rond mondial. C’est en effet l’information que rapporte le quotidien généraliste arabophone Echorouk. Il cite une source bien informée. Nous la reprenons pour vous plus en détails dans la suite de notre édition du lundi 16 mai 2022. 

Affaire Gassama : la FAF soupçonne la FIFA d’avoir enfreint certaines règles éthiques 

Selon le même média, Charaf-Eddine Amara et compagnie reprochent à la fédération sportive mondiale du football de ne pas avoir été véritablement « claire et honnête » envers eux. Dans le recours qu’elle compte introduire au TAS, la FAF dénonce notamment une influence prépondérante dans les opérations de sa filiale chargée du développement de l’arbitrage international. 

En application de l’article 58 des statuts de la FIFA, l’instance fédérale s’apprête donc à solliciter une révision de la sentence de la Commission d’arbitrage de la FIFA. Une décision qu’elle n’a eu de cesse de décrire comme étant décousue. De son avis, la non-sanction de l’arbitre Bakary Gassama est une erreur intolérable et inconcevable. 

La structure sise à Zurich, en Suisse, devait alors, selon elle, geler l’activité de l’homme au sifflet gambien jusqu’à ce qu’une lumière soit faite sur l’enquête, comme il est de coutume en cas pareil. C’est ce qu’a en outre mentionné la susvisée source proche de la structure chargée du football algérien

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes