AccueilActualitéAlgérieLutte contre la toxicomanie et l’alcoolisme : l’Algérie utilise aussi des méthodes...

Lutte contre la toxicomanie et l’alcoolisme : l’Algérie utilise aussi des méthodes “soft”

Santé – Loin des systèmes traditionnels adoptés pour la lutte contre la toxicomanie et l’alcoolisme, un centre de désintoxication en Algérie utilise des méthodes douces, adaptées au processus d’accompagnement des toxicomanes. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En vue d’aider les toxicomanes à se débarrasser de la toxicomanie et de l’alcoolisme, un centre de désintoxication en Algérie utilise des méthodes soft qui sortent du lot. Elles ne ressemblent en rien à celles traditionnelles qui, selon beaucoup de spécialistes, pèsent sur la santé physique et morale du patient.

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 23 octobre 2022. Vous n’êtes pas sans savoir que le nombre de personnes qui prennent de la drogue a atteint des niveaux records dernièrement.

Selon ce que rapporte le média français Le Monde, en 2010, l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT) a enregistré près de 300.000 Algériens qui font face à l’addiction de la drogue. 

En effet, plusieurs raisons sont à l’origine de ce phénomène, cependant, il existe un sort commun : affronter l’inconnu ! Tandis que certaines personnes succombent toujours à la dépendance aux substances toxiques, d’autres ont décidé de mettre fin à ce calvaire qui menace leur vie. De ce fait, l’espace de remise en forme de Bouchaoui s’engage à les accompagner tout au long de leur sevrage. 

ONCV Bouchaoui : sport et tisane artisanale pour lutter contre la toxicomanie 

Comme on l’avait susmentionné, la particularité dudit établissement réside dans les méthodes adoptées pour affronter l’addiction des patients. En effet, le centre de prévention et de naturothérapie propose des soins légers et très efficaces. Ainsi, à la place des substitutions aux opiacés, des tisanes artisanales sont servies aux patients. 

Dans le détail, celles-ci contribuent, vu sa composition, à diminuer l’effet des crises d’angoisse qui affectent le patient durant la période du traitement. Notons, dans le même sillage, que ces produits naturels servent également à revitaliser les organes touchés par la surconsommation de la drogue. En tout cas, il s’agit des propos du président de l’association, Abdelkrim Abidat. 

Le même responsable a indiqué que des séances de sport sont également programmées. « Cela car la consommation de drogues malmène les corps. Il est donc important de les fortifier de les oxygéner », a-t-il affirmé. Donc vous l’aurez compris, il s’agit d’une stratégie qui va révolutionner le domaine du traitement des addictions.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes