Voici les ressources naturelles de l’Algérie pas ou peu exploitées

Économie – L’Algérie est un pays riche en ressources naturelles, cependant ces ressources sont peu ou pas du tout exploitées. Dzair Daily vous apporte plus de détails dans cette nouvelle édition du 10 août 2022. 

Comment peut-on exploiter les ressources naturelles de l’Algérie d’une manière efficace ? Il s’avère que rejoindre les BRICS peut être la solution optimale pour remédier à ce problème. D’ailleurs, le président de la République Abdelmadjid Tebboune n’a pas dissimulé son intérêt par rapport au fait de rejoindre ce groupe. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article.

Tout d’abord, il convient de noter que les BRICS sont les cinq pays membres de cette alliance. En effet, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et le Sud-Afrique constituent les grandes puissances économiques émergentes actuelles dans le monde. Selon ce que rapporte le média arabophone Echorouk, la valeur du produit intérieur brut des pays susmentionnés a atteint 24,4 trillions de dollars.

Soit, 25 % de la production mondiale. Donc vous l’aurez certainement compris, l’adhésion de l’Algérie à ce groupe lui procurera plusieurs avantages. D’autant plus qu’elle a coché plusieurs cases pour concrétiser son rêve d’adhésion aux BRICS. À cet effet, l’Algérie pourrait devenir par excellence un pays industriel. Ci-après, vous trouverez plus de détails. 

L’Algérie exploite seulement 8 millions d’hectares de terres agricoles !

À en croire les révélations du quotidien Echaab, l’Algérie exploite 20 % de ses ressources naturelles. Dans le détail, seulement 8 millions d’hectares de terres agricoles sont exploitées. Sachant qu’elle possède près de 40 hectares de terres agricoles. Ainsi que plus de 400 types de marbres et 34 matériaux miniers non extraits. Au-delà des énergies renouvelables inexploitées.

À cet effet, rejoindre le groupe suscité s’avère indispensable. En effet, l’Algérie sera en mesure d’établir des zones de libre-échange avec les cinq pays BRICS. Outre l’accès facile aux marchés africains, par le biais des produits locaux. Et assurer ainsi une croissance économique inédite pour l’économie algérienne.

Notamment, par le transfert de l’expérience agricole des pays membres en Algérie et la réalisation de l’autosuffisance en matière de produits agricoles. Étant donné que l’Algérie est parmi les plus importants exportateurs d’énergie, les BRICS pourraient lancer de gros investissements en Algérie dans le domaine de l’énergie. D’ailleurs, c’est ce qu’affirment les spécialistes économiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes