AccueilÉconomieHausse des taxes sur les smartphones et PC portables en Algérie :...

Hausse des taxes sur les smartphones et PC portables en Algérie : ce qu’il faut savoir

Algérie – S’appuyant sur les dispositions de la loi de finances pour l’année 2022, signée en décembre dernier à Alger par le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, l’administration des douanes vient d’imposer de fortes taxes sur les marchandises, essentiellement des équipement informatiques et téléphoniques (smartphones, PC portable, etc.), envoyées depuis l’étranger. Une taxation qui suscite, évidemment, l’ire des citoyens et citoyennes. 

Et si l’on se dirigeait vers une légalisation totale du « cabas connexion » ? C’est en tout cas l’impression que laisse la loi de finances 2022. Un article contenu dans cette LF tend à amortir cette activité commerciale illicite, qui n’est pas près de disparaître, en la régularisant. Question surprise : comment ? En revoyant à la hausse les taxes sur les smartphones et PC portables entre autres acheminés à leurs destinataires par Algérie Poste.

Ou encore par colis postaux. Nous vous relatons tous les détails sur cette nouvelle mesure dans la suite de notre édition du vendredi 11 février 2022. L’administration des douanes a procédé à un tour de vis sur les importations de biens à usage personnel.

Celles provenant des plateformes de vente en ligne étrangères. Elle a ainsi adopté un amendement du code douanier. Ce dernier instaure une taxation des marchandises dont la valeur dépasse les 10.000 dinars algériens. 

« La valeur des marchandises contenues dans des colis envoyés à leurs destinataires par la poste aux lettres; par colis postaux ou par les opérateurs du fret express prévue à l’article 213 point i de la loi n° 79-07 du 21 juillet 197, modifiée et complétée; portant code des douanes, est fixée à dix mille dinars (10.000 DA) ». Il s’agit là de ce que stipule en effet l’article 138 de la loi de finances 2022. 

Quels sont les frais appliqués à l’importation des produits informatiques et téléphoniques ? 

L’article 139 de la LF 2022 fixe, quant à lui, l’ensemble des produits soumis aux droits douaniers, à travers une liste de sous-positions tarifaires. Outre les articles informatiques et électroniques, il s’agit des fruits exotiques, des cosmétiques. En plus des colis vestimentaires. Des marchandises dont use un grand nombre de citoyens algériens en raison de leur rareté sur le marché national. 

Les services du ministère des Finances ont dévoilé les taux cumulés de droits et taxes appliqués notamment aux appareils mobiles et plusieurs autres produits électroniques. Cela dans une correspondance qu’ils ont adressée à l’inspecteur principal des colis postaux. Selon cette même source, les smartphones, tablettes et les téléviseurs sont taxés à hauteur de 133, 5 %. 

Leurs batteries, les adaptateurs USB, la carte mère et l’unité centrale d’un PC portable sont soumis à une taxe de 60, 22 %. L’impôt sur les importations de claviers, barrettes RAM, écrans et chargeurs d’ordinateur s’élève, de son côté, à 29, 87 %. Nous l’avons mentionné auparavant ! Cette surtaxe provoque un tollé sur les réseaux sociaux. Les internautes sont nombreux à la décrire comme « absurde et démesurée ». 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes