AccueilÉconomieVotre ArgentHausse des salaires du secteur privé en Algérie : voici les conditions

Hausse des salaires du secteur privé en Algérie : voici les conditions

Algérie – Depuis que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé une hausse des salaires, les questions sont nombreuses du côté des travailleurs du secteur privé. L’entreprise est-elle obligée d’augmenter les salaires ? Quelles sont les règles en matière de révision salariale ? On vous explique tout ce jeudi 5 janvier 2023.

En effet, le gouvernement algérien a récemment pris plusieurs mesures afin de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens. On citera à ce propos la révision salariale. Dès ce mois de janvier, les salaires du secteur privé et public, l’allocation chômage et les pensions de retraite seront revus à la hausse en Algérie. Cette augmentation a été rendue effective dans la loi de finances 2023. 

Si la hausse des salaires dans le secteur public est relativement plus aisée, le secteur privé répond à d’autres règles. Effectivement, cela se fait par le biais de négociations entre employeurs et employés. Toutefois, un chef d’entreprise a indiqué, lors d’une interview accordée à Ennahar TV, qu’elle doit aussi répondre à quelques conditions. 

Il a alors expliqué que la revalorisation des salaires dans le secteur privé dépend entièrement des marchés. Et il a ajouté que les conditions actuelles ne favorisent pas une hausse conséquente.

Selon lui, le marché est envahi par les produits d’importation. Ce qui diminue la demande sur le produit local et la rentabilité des entreprises algériennes. De ce fait, ils ne peuvent pas augmenter les salaires, a-t-il encore souligné. 

Hausse des salaires du secteur privé : un jeu d’équilibre ! 

Par ailleurs, l’intervenant a fait savoir que dans son cas, il procéderait à une augmentation sous forme de prime de rendement. Cela, car il est soumis au droit du travail. Et il doit également garantir l’équité. Il s’agit là encore de ce que fait savoir le même responsable d’entreprise. 

Il sied de souligner que le secteur privé en Algérie emploie près de sept (7) millions de travailleurs, selon les chiffres de l’Office nationale des statistiques (ONS). Une des manœuvres que possède le gouvernement pour intervenir est d’augmenter le salaire minimum de ses employés. 

Mais, une hausse trop conséquente du salaire minimum pourrait encourager les chefs d’entreprises à licencier certains de leurs travailleurs. Si l’inflation venait à mettre à mal leurs sociétés.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici