16.9 C
Alger
16.9 C
Alger
samedi, 13 avril 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureCultureUn film algérien se distingue dans le Festival du cinéma africain

Un film algérien se distingue dans le Festival du cinéma africain

Publié le

- Publicité -

Cinéma – Dans le cadre de la 28ème édition du Festival consacré au cinéma africain, FESPACO, un film algérien a été mis à l’honneur en décrochant une des premières places. Apprenez-en plus à ce sujet dans les lignes de cette nouvelle édition du mardi 7 mars 2023.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit du plus grand Festival dédié au cinéma africain, qui a vu défiler diverses réalisations, dont un film algérien qui a figuré parmi les premiers. Cette 28ème édition du FESPACO a eu lieu du 26 février au 4 mars 2023, sous le thème « le cinéma d’Afrique et la culture de la paix ».

De ce fait, de nombreux cinéastes, réalisateurs et acteurs du cinéma africain étaient au rendez-vous. Le premier prix dans ce Festival tenu à Ouagadougou était donc attribué à la Tunisie. Il est question de l’Étalon d’or de Yennenga. Il était attribué à Youssef Chebbi, le réalisateur tunisien du film « Ashkal ». Un franc succès pour cette réalisation dont les faits se déroulent dans les Jardins de Carthage.

- Publicité -

Du côté de notre pays, le travail laborieux de Leïla Chaïbi a également été récompensé. La réalisatrice franco-algérienne a pu décrocher l’Étalon de Bronze. Ce prix lui a été attribué dans la catégorie des documentaires. La cinéaste a été distinguée pour un long-métrage qui porte le titre de « Gardien des mondes ».

« Gardien des mondes » de Leïla Chaïbi récompensé : retour sur le parcours de cette Franco-Algérienne

Retour dans lignes qui suivent sur la biographie de Leïla Chaïbi. La jeune artiste serait issue d’une mère française et d’un père algérien. Après avoir terminé ses études en Cinéma, elle a décidé de se tourner vers le journalisme. Elle a fait une carrière en tant que Reporter Image.

Ayant plusieurs cordes à son arc, elle compte un palmarès de réalisations à son actif. Bien qu’elle a vécu en France, elle a un lien assez particulier avec ses origines. D’autant plus que son premier documentaire, réalisé en 2009, parlait de l’immigration clandestine. Et c’est finalement le « Gardien des mondes » qui lui a valu le prix de l’Étalon de Bronze au FESPACO.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -