AccueilÉconomieDigitalFacebook : 18 étudiants algériens impliqués dans une affaire pénale

Facebook : 18 étudiants algériens impliqués dans une affaire pénale

Algérie – On vous dévoile, dans cette nouvelle édition du jeudi 05 janvier 2023, les détails qui concernent une affaire relative à Facebook impliquant des étudiants algériens liés à une affaire pénale. 

Le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida a ouvert aujourd’hui, jeudi, le procès de 19 personnes. Dont la plupart sont des universitaires. Parmi eux, trois ont déjà été arrêtés. En fait, il s’agit là d’une affaire qui implique plusieurs étudiants algériens qui ont été accusés d’avoir fait l’éloge d’actes terroristes sur Facebook. 

Dans le détail, les faits de cette affaire ont commencé le 25 avril 2018. C’est dans le cadre de la dénonciation d’un réseau de soutien à des groupes armés terroristes opérant à l’extérieur du pays qu’un compte Facebook a été surveillé. En fait, le propriétaire de ce dernier l’utilisait pour inciter à répandre le poison de l’organisation terroriste « Daech ».

C’est la division antiterroriste de la Sûreté nationale de la capitale qui a pris cette affaire en mains. Elle a permis d’identifier le numéro de téléphone lié à la page Facebook. Sachant que le principal suspect a été arrêté à Sidi M’Hamed et on lui a saisi un téléphone portable de type « iPhone 05 ». C’est ce que rapporte le quotidien Ennahar dans son récent numéro.

Plusieurs armes ont été confisquées suite à cette affaire 

Après avoir exploité la puce dudit téléphone, les éléments de ce réseau terroriste ont été identifiés. Ainsi, un deuxième suspect a été arrêté et son téléphone Samsung a, pareillement, été confisqué. Le troisième suspect, surnommé Ilias, a également été arrêté. En plus de plusieurs autres membres.

Les résultats de l’inspection des téléphones saisis ont révélé qu’il y avait eu une conversation entre deux suspects. Celle-ci a amené à la perquisition du domicile d’un des interlocuteurs. Suite à quoi, un fusil de chasse et une cartouchière vide dissimulés sous la ceinture du suspect ont été saisis.

Entre autres, nous savons aussi que l’affaire d’apologie d’actes terroristes a eu lieu au profit d’une organisation opérant à l’étranger. Et ce, en exploitant les technologies de l’information et de la communication. Sachant que les principaux concernés diffusent des vidéos de l’organisation terroriste susmentionnée. Facebook leur a également servi de voir l’actualité et de parcourir les sites fidèles à cette organisation. C’est ce dont a fait état la source susmentionnée. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici