Algérie

Exilé aux Etats-Unis.. Chakib Khelil bientôt devant la Justice Algérienne ?

4
chakib khelil justice
S'abonner :

Algérie – L’ancien ministre de l’Énergie, Chakib Khelil, retranché derrière les frontières de l’oncle Sam est poursuivi par la justice algérienne. Accablé dans plusieurs scandales en Algérie, le fugitif a trouvé « refuge » chez les américains.

Le quotidien algérien El Khabar a publié dans son édition du 18 mai un cliché exclusif de la dernière apparition de Chakib Khelil. Il avançait de pas rassurés sur une rue de la capitale américaine. C’était non loin de la Maison Blanche, a précisé le média.  L’ex ministre laisse planer les doutes sur lui. Se conformera-t-il à la justice algérienne le poursuivant pour de graves accusations liées à la corruption ?

Le procureur général de la Cour Suprême travaille depuis le 19 février sur l’affaire Sonatrach 2. Dans le cadre de cette dernière, Chakib Khelil est mis en cause avec des coaccusés. On lui reproche entre autre la réception de pots-de-vin directs et indirects pour lui et pour d’autres. Obtention de profits et d’avantages indus et les accorder à d’autres. Abus intentionnel de sa fonction dans le but d’obtenir des avantages indus et les octroyer à des tiers. La liste des chefs d’accusation présentée ici n’est pas exhaustive. Elle est au nombre de 14 en tout.

Depuis son retour triomphal au pays en 2016, Chakib Khelil pensait qu’il était définitivement tiré d’affaire. Comment pourrait-il ne pas le croire alors que le régime Bouteflika l’avait accueilli comme un héro. Cependant, son nom est réapparu dans les lettres de l’ancien chef d’état-major de l’armée. Un communiqué de la Cour suprême a annoncé un peu plus tard la reprise de sa poursuite le 24 avril 2019.

L’homme fort de l’ancien régime, sera-t-il enfin jugé ?

KhElil, comme à l’accoutumée, se presse de quitter le territoire national pour les USA. La justice algérienne réussira-t-elle cette fois à le faire juger ? Comparaîtra-t-il devant les juges algériens comme d’autres anciens responsables de l’ère « Bouteflikienne ». On va pas tarder à connaître la réponse à cette interrogation, estime le journal arabophone.

Un mandat d’arrêt international à l’encontre de Chakib Khelil le 3 novembre 2019 de l’un des dirigeants algériens qui ont fait le plus couler d’encre. Plusieurs médias ont révélé que l’ancien patron du secteur des hydrocarbures en Algérie à réussi s’enrichir considérablement. On a avancé le chiffre 287 millions de dollars. C’est-à-dire plus un quart de milliard de la monnaie étasunienne. C’était vraisemblablement sur le dos du peuple algérien.

C’est grâce aux « pots-de-vin versés par les sociétés » candidates à l’investissement « dans les hydrocarbures en Algérie ». C’est ce qu’a indiqué le quotidien national Le Soir d’Algérie le 9 février dernier. Mais il n’a pas été le seul média de la presse nationale à formuler de tels propos.

Article recommandé :  Mandat d'arrêt international contre Chakib Khelil et Bouchouareb

Anglais à l’université en Algérie : Le ministre Chitour fixe sa stratégie

Article précédent

Algérie : Contaminés, morts, guéris.. Bilan du Coronavirus du 19 mai

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
chris

Notre démocratisé ne gagnera qu’ avec beaucoup de patience , une éducation il y a une jeunesse est riche et nationale dans le pays .
Il est temps de mettre coup de pied au clan qui au pouvoir depuis des années qui profite es avantages et contrôle l’économie algérienne

Chakib Khelil , n a pas d argent , tout est place au nom de ses enfants « « « « « banques et offshore » » » » saisir les comptes de ses enfants

mon devoir m appelle ma priere

Mellah hocine

Depuis combien de temps ce voleur à été mis sous mandat d’arrêt international ? Depuis plusieurs années ce mandat international de Chakib a l’air de partir en l’air. Quand on lit « mandat d’arrêt international  » , on imagine tous que la pancarte WANTED est collée partout à travers le monde , et une armée de policiers est à la poursuite des criminels ou des recherches aux quatres coins du monde. Or il n’en est rien , puisque les véritables procédures sont très très confuses et lourdes. Au final ces mandats d’arrêt internationaux ne sont que des abus de langage puisque… Lire la suite »

A. Mezaache

En tant que fils de chahid, je n’ai aucun commentaire à faire. Mais, je peux toujours dire que notre pays est géré par beaucoup de voleurs et de traitres. Dommage, ils ont sali une République qui a couté très cher à son peuple. Voilà ce que vaut d’avoir confié des responsabilités à des gens malhonnêtes.

Izou

Pas facile et il faut le dire ! Les états-unis ne lâchent pas aussi facilement ses larbins surtout quand ils portent la nationalité de l’oncle sam. Il faut compter donc avec des pays en très bonne entente pour qu’il soit livré si jamais il foulerait leurs sols. Les états-unis feront-ils une exception !?