AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantLe Cnapeste reprend sa grève en Algérie : voici l’état des lieux...

Le Cnapeste reprend sa grève en Algérie : voici l’état des lieux dans les établissements scolaires

Algérie – Les enseignants affiliés au Cnapeste ont entamé une grève nationale de deux jours dans les établissements scolaires en Algérie, pour faire entendre leurs revendications. Dzair Daily vous en dit plus sur ce mouvement de protestation ce mercredi 2 mars 2022.

Les professionnels des trois niveaux de l’Éducation nationale affiliés au Cnapeste sont actuellement en grève dans les établissements scolaires en Algérie. Le débrayage a été entamé hier, et durera deux jours renouvelables. Le mouvement a pour but de faire entendre ses revendications à sa tutelle. C’est comme le rapporte le quotidien Liberté.

En effet, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) vise à accomplir sa plateforme de revendications. Le syndicat a dévoilé les piètres conditions dans lesquelles évoluent les travailleurs du secteur de l’Éducation. Il a dénoncé aussi le mutisme et l’indifférence des responsables du ministère.

Selon le Cnapeste, les hauts responsables du ministère de l’Éducation nationale font la sourde oreille. Ils ne veulent toujours pas se poser sur la table des discussions. Le dialogue entre les deux parties est alors inexistant, rendant impossible la résolution du conflit et l’aboutissement de la plateforme de revendications du syndicat.

En outre, et concernant le taux de suivi de la grève par le personnel de l’Éducation, il varie entre 70 et 80% dans les lycées, 40 et 65% dans les collèges et 5 et 15% dans les établissements du palier primaire. Ces taux sont identiques à ceux enregistrés depuis le 2 novembre 2021. Date à laquelle ce mouvement de protestation a été entamé.

De nombreux établissements scolaires paralysés

Par ailleurs, la mobilisation est toujours accrue du côté des enseignants. Les Conseils de wilayas vont débattre aujourd’hui des stratégies qui ont été mises en œuvre depuis le début de la grève. Cette réunion va déterminer s’il faut changer d’approche et commencer d’autres démarches. Ou bien poursuivre ce débrayage pour arriver le plus rapidement à faire aboutir les revendications.

En outre, le Conseil national a prévu une réunion dans les prochains jours. Il devra prendre la décision sur la suite des actions à mener. Le porte-parole du Cnapeste, Messaoud Boudiba, a souligné que la tutelle n’a pas pris en compte les demandes des enseignants. Il dénonce son mutisme face aux incessantes revendications du secteur

Le même responsable ajoutera que le gouvernement est censé défendre le personnel de l’Éducation, et non pas intimider les responsables du secteur. Comme ça a été le cas dans certaines régions du pays. Boudiba préconisera à chaque partie de prendre ses responsabilité au lieu de rajouter de l’huile sur le feu. Aindi, de faire en sorte de résoudre les préoccupations du secteur.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes