Algérie : le Cnapeste annonce le report de la grève

AlgérieLe Conseil national autonome du personnel du secteur ternaire de l’Éducation (Cnapeste) annonce le report de la grève prévue ce mois de janvier. Apprenez-en davantage dans cette édition du 22 janvier 2022.

Le secteur de l’Éducation en Algérie subit encore une fois un retard. Et ce, en raison de la pandémie de la Covid-19, ainsi que la situation sanitaire qui y est générée. Ajoutons à cela, le mouvement contestataire du Conseil national autonome du personnel du secteur ternaire de l’Éducation. En effet, le Cnapeste avait prévu une grève en Algérie pour ce mois de janvier.

Dans ce contexte, le conseil en question est à l’origine de toutes les grèves tenues à ce jour dans le secteur de l’Éducation. Ainsi, ce dernier a soutenu les revendications des enseignants en déclarant une grève dans les trois paliers, à savoir primaire, moyen et secondaire. Et ce, à partir du mois de janvier. 

Par ailleurs, le Ministère de l’Éducation nationale a annoncé la fermeture des établissements scolaires des trois paliers. Et ce, depuis jeudi dernier, soit le 20 janvier. Ainsi, la suspension des cours. Une décision qui a amené le syndicat à reporter la grève.Celle-ci était prévue le mardi 25 et le mercredi 26 janvier. Celle-ci l’a alors annoncé hier sur sa page Facebook.

Cnapeste : le syndicat décide de reporter la grève de deux jours

Rappelons par ailleurs, que le syndicat avait prévu une grève hebdomadaire. C’est-à-dire chaque qu’elle se répéterait deux jours de chaque semaine. Néanmoins, suite à la fermeture des établissements scolaires, cela ne pourra pas se concrétiser. Face à cette situation, le Cnapeste soutient cette décision et appelle à la prévention sanitaire. Et ce, en stérilisant les classes pendant cette période de gel des cours.

De ce fait, maintes revendications sont évoquées par les enseignants. Le Cnapeste a alors offert une main secourable à ces professeurs et affirme son soutien. Ainsi, le syndicat des enseignants appelle à nouveau la totalité des employés de l’éducation concernés à rejoindre leur grève pour faire entendre leur voix.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes