AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantBAC, BEM, Cinquième en Algérie : les écoles privées surpassent la crise...

BAC, BEM, Cinquième en Algérie : les écoles privées surpassent la crise du Covid

Algérie – Les écoles privées excellent même au milieu d’une situation épidémiologique de coronavirus névralgique. Voici comment ces écoles se sont distinguées en Algérie avec leurs résultats au BAC, BEM et Cinquième, en dépit de la crise sanitaire. 

De nombreux établissements d’enseignement privés en Algérie ont obtenu des résultats satisfaisants aux trois examens scolaires officiels, BAC, BEM et Cinquième. Et ce, malgré les conditions de scolarisation exceptionnelles imposées par la Covid-19. On vous rapporte les chiffres officiels relatifs à cette réussite aujourd’hui, 16 août 2021.

Pourquoi dit-on que ces écoles privées ont apprivoisé le virus ? Il s’agit en effet du taux de réussite au baccalauréat de 72 % au niveau national. Ce qui représente un réel progrès par rapport à l’année dernière. D’autre part, pour ce qui des lauréats du Brevet de l’enseignement moyen (BEM), celui-ci est de 84 %. C’est en tout cas ce que rapporte Echorouk.

Par ailleurs, selon la même source, le pourcentage de réussite à l’examen du certificat de fin du cycle primaire, autrement dit Cinquième, était de cent pour cent (100 % ). C’est-à-dire que l’intégralité des élèves ont réussi sans faute. Évidemment, toujours à l’échelle nationale.

Quel est le secret d’une telle prouesse ?

Effectivement, un intervenant auprès de la source précitée a affirmé que ces résultats encourageants reflètent un engagement. Cela démontre que ces établissements d’enseignement privés se sont conformés à la stricte application des mesures de scolarisation particulières. Ces dernières sont approuvées par le ministère de l’Éducation.

Dans ce sillage, la majorité des écoles ont pu terminer le programme scolaire à leur aise et sans pression. Ce mode d’enseignement a pu donner suite à des séances de révision pour les classes d’examen. C’est là que réside le secret de ces écoles privées qui ont su attirer des élèves des écoles publiques.

Par ailleurs, on entend dire que certains parents ont transféré leurs enfants dans ces établissements non étatiques dès que le ministère de l’Éducation nationale s’est prononcé. L’annonce des mesures exceptionnelles liées au coronavirus a suscité la crainte auprès d’eux. Ils auraient donc eu peur du non-respect des établissements d’enseignement publics du protocole sanitaire établi

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes