AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantBAC 2021 en Algérie : le taux de réussite sera de 45...

BAC 2021 en Algérie : le taux de réussite sera de 45 %, selon un expert

Algérie – Selon le coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et du technique (Snapest), le taux de réussite au BAC de cette année 2021 sera 45 %. Suivez dans les quelques lignes qui suivent toutes les informations sur le sujet, ce 30 juin 2021. 

Une semaine après l’épreuve officielle du BAC de la session 2021 en Algérie, certains experts ont fait un récapitulatif des conditions dans lequel s’est déroulée l’épreuve. En effet, le coordinateur national du Snapest, Meziane Meriane, s’est exprimé à ce sujet. Interrogé sur le taux de réussite cette année, il avance le chiffre de 45 %. C’est d’après les propos que rapporte TSA

Ainsi, selon Meziane Meriane le taux de réussite cette année ne dépasserait pas les 50 %. Un taux assez faible en comparaison avec celui de l’an dernier. Pour rappel, l’année 2020 a été marquée par l’arrivée de la pandémie du coronavirus. La promo de cette année a dû passer ses épreuves dans des conditions particulières. D’ailleurs, l’admission pour la fac a été réévaluée à 9/20 au lieu de 10/20. 

De son côté, le secrétaire général du syndicat des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), Boualem Amoura, est du même avis que son confrère. Cela-dit, il refuse d’avancer des chiffres concernant le taux de réussite au BAC cette année. Il préfère attendre que cela provient de source sûre. 

BAC 2021 : la fraude maîtrisée cette année 

Un autre sujet qui a suscité de nombreuses réactions dans notre pays. Un sujet qui se répète quasiment à chaque session du BAC en Algérie. Il s’agit, bien évidemment, du phénomène de fraude lors des examens officiels. Selon Meziane Meriane, ce souci a été maitrisé durant cette édition. 

Le même responsable évoque le dispositif « draconien » pris par le gouvernement pour stopper la triche lors des examens. Il est question des coupures d’Internet lors des examens.  Pour lui, il n’est pas la meilleure solution pour mettre un terme à ce fléau. En effet, pas loin que la semaine passée, on a procédé au brouillage de la connexion Internet au niveau national à l’occasion de l’épreuve du baccalauréat. 

C’est en tout cas une solution qui marche plutôt bien, puisque d’après l’expert, il y a eu largement moins de triche cette année en comparant aux années précédentes. Néanmoins, il ajoute qu’il n’empêche qu’il faudrait penser à un autre moyen de maitriser ce problème.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes