AccueilSociété et CultureCultureAprès le Raï, l'Algérie prépare un autre dossier pour l'UNESCO

Après le Raï, l’Algérie prépare un autre dossier pour l’UNESCO

Culture – Après le Raï, l’Algérie cherche à assembler un dossier à inscrire au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. L’équipe de Dzair Daily vous en dit plus ce vendredi 16 décembre 2022.

En effet, dans le cadre du renforcement du statut de la culture algérienne à l’échelle internationale, les autorités visent à préserver le patrimoine du pays. Ainsi, après avoir inscrit le Raï au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, l’Algérie prépare un dossier à proposer pour l’UNESCO. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien arabophone, El Khabar.

C’est lors d’une journée d’études sur l’habit traditionnel féminin « La gandoura constantinoise, identité, beauté et histoire », organisée à la maison de la culture Malek Haddad, que le dossier a été étalé. S’exprimant en marge de cet événement, le directeur du Centre national de recherche préhistorique, d’anthropologie et d’histoire (CNRPAH) s’est exprimé.

Le responsable a ainsi affirmé que l’Algérie cherche à finaliser plusieurs dossiers. Et ce, afin de les proposer à l’UNESCO. Dans le détail, Slimane Hachi a révélé que plusieurs dossiers sont en cours d’achèvement.

Et ce, en vue de les proposer pour inscription dans la liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité. Les dossiers en question concernent, a-t-il déclaré, les chants « Srawi », « Achouwik », « Ayay », « Malouf » et « Chaâbi assimi ».

L’Algérie vise à préserver et valoriser son patrimoine culturel

En effet, profitant de la même occasion, Hachi a indiqué que les chants en question font partie des composantes identitaires de l’Algérie. Ainsi, le dossier se trouve actuellement en cours de préparation pour être proposé à l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le responsable a déclaré que l’Algérie vise également à inscrire la tenue traditionnelle féminine de l’Est du pays. On parle aujourd’hui de la Gandoura en velours, principalement connue dans la wilaya de Constantine. Le dossier relatif à cet habit traditionnel « est prêt et il ne lui manque que quelques retouches à intégrer. Cela pour le déposer avant le 31 mars prochain », a affirmé Slimane Hachi.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici