AccueilSociété et CultureFaits DiversUne Algérienne condamnée pour chantage fait à des hommes d’affaires par des...

Une Algérienne condamnée pour chantage fait à des hommes d’affaires par des vidéos compromettantes

Algérie – Une sombre affaire de chantage orchestrée par une jeune Algérienne condamnée suite à cette histoire éclate au grand jour. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous dans cette nouvelle édition du mardi 15 novembre 2022.

En effet, ce dimanche, le tribunal de grande instance d’Aïn Oussara, à Djelfa, a condamné un jeune homme et sa complice. Et ce, après avoir menacé et fait chanter des maires et des hommes d’affaires de publier des vidéos compromettantes d’eux. Ainsi, que risque l’accusé et l’Algérienne condamnée pour cette affaire de chantage ?

C’est justement sur quoi nous allons nous pencher dans ce nouveau numéro de Dzair Daily. En fait, lesdits enregistrements ont été capturés à partir d’appels vidéo effectués via l’application Messenger. Ensuite, les présumés coupables ont stocké ces vidéos dans un téléphone mobile et des CD-ROM.

Sachant que cette histoire remonte au début de la semaine dernière. Après avoir été victime de chantage, un jeune homme a déposé une plainte auprès des services de sécurité d’Aïn Oussara. Indiquant qu’il a fait l’objet de menaces de diffamation en publiant des vidéos enregistrées à partir d’appel vidéo. 

Voici le nombre de victimes suite à cette affaire 

En outre, la jeune femme accusée a, dans un premier temps, complètement nié les faits pendant l’interrogatoire. Cela, en accusant son partenaire d’être le seul responsable dans cette affaire. Sachant que les deux concernés ont été arrêtés. Dans la poursuite de l’enquête, leurs domiciles ont été perquisitionnés, où ont été retrouvés un certain nombre de CD contenant de nombreuses vidéos enregistrées via des appels vidéo Messenger.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la fouille a été très fructueuse. Et pour cause, il est question de dix (10) victimes de chantage par ces deux individus. Parmi eux, des maires actuels, un ancien maire, des cadres et des hommes d’affaires.

Sachant que certains d’entre eux ont refusé de porter plainte contre les accusés pour ne pas être au centre d’un scandale et ainsi préserver leur réputation. Comme cité juste avant, c’est le tribunal de grande instance d’Aïn Oussara qui a pris ce dossier en main. Le procureur de la République a, d’ailleurs, transmis le dossier au juge d’instruction.

Suite à quoi, les deux personnes impliquées dans cette histoire ont été placées en détention provisoire. Cela, avant leur procès qui a eu lieu avant-hier et qui s’est conclu par une condamnation à cinq ans de prison pour chacun d’eux. C’est ce dont a fait état la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes