AccueilActualitéAlgérie : des peines allant de 10 à 12 ans de prison...

Algérie : des peines allant de 10 à 12 ans de prison pour les spéculateurs

Algérie – Afin de mettre fin de manière définitive à la spéculation en Algérie, le gouvernement condamne tous spéculateurs de denrées alimentaires et toute personne impliquées dans l’affaire à des peines allant de 10 à 12 ans de prison. Retrouvez plus de détails ci-dessous, dans cette édition du 13 octobre 2022.  

En effet, l’affaire de spéculation de produits alimentaires relève, désormais, d’un acte terroriste. Le gouvernement a, de ce fait, mis en œuvre des mesures rigoureuses, à savoir des peines de prison allant de dix (10) à douze (12) ans, à l’encontre des spéculateurs en Algérie. Et ce, afin de mettre fin à ce phénomène, qui s’est répandu ces dernières années sur tout le territoire national. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien, El Bilad. 

Rappelons que le ministre de la Justice, Abderrachid Tabbi, affirme que les pénuries et les flambées des prix ont pour causes les spéculateurs. Ces derniers voulant semer le désordre social en déstabilisant la société. Et en portant atteinte au pouvoir d’achat du citoyen. Par conséquent, ces crimes délictueux sont ajoutés au département de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Par ailleurs, le tribunal de Cheraga a prononcé le verdict contre deux personnes impliquées dans une affaire de spéculation sur le lait et l’huile de table. Ces deux produits sont en principe subventionnés par l’État, néanmoins leur rareté agite les Algériens. Ledit tribunal condamne alors ces malfaiteurs à 10 ans de prison ferme, pour actes criminels. Nous vous relayons davantage d’informations, dans la deuxième partie. 

Algérie : voici les nouvelles mesures contre les spéculateurs 

Dans un communiqué rendu public par le tribunal de Chéraga, une autre personne est inculpée de spéculation. C’est dans ce sillage que le susdit tribunal a procédé à la radiation du registre de commerce du condamné. Outre, il procédera également à la publication d’un extrait de son jugement sur tous les quotidiens nationaux. 

Dans le cadre de sensibilisation, on affiche notamment son jugement à l’entrée du complexe laitier de Birkhadem. Pour une durée d’un mois environ. D’autre part, le procureur du tribunal de Koléa a indiqué qu’un autre accusé dans la même affaire a choppé une peine de 10 ans de prison. En plus d’une amende de 2 millions, avec confiscation et saisie. 

Cela conformément à la loi douze (12) et treize (13) sur la lutte contre la spéculation illicite, sur les denrées alimentaires de grande consommation. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes