AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : voici combien va coûter la hausse des pensions de retraite...

Algérie : voici combien va coûter la hausse des pensions de retraite à la CNR

Algérie – Une hausse des pensions de retraite qui a des répercussions sur la Caisse nationale des retraites (CNR). Il s’agit de la déclaration d’un responsable. Nous vous rapporterons tous les détails dans la suite de cet article du mardi 8 février 2022.

La Caisse nationale des retraites (CNR) en Algérie fait face à une crise depuis plusieurs années. Une situation qui ne cesse de se détériorer malgré les aides de l’État. C’est ce qu’a annoncé le Directeur général par intérim de l’institution. En effet, la CNR souffre d’une dégradation de sa situation financière due à un sévère affaiblissement de l’économie de l’Algérie, et s’aggravant par la hausse des pensions de retraite.

Invité sur le plateau d’Echorouk News, lundi 7 février, le DG par intérim de la CNR, Djaafar Abdelli, s’est exprimé à ce sujet. Selon lui, le déficit que connaît la Caisse nationale des retraites s’élève à 700 milliards de dinars. En effet, cette crise vient dans la lignée d’une décadence que connaît l’Algérie depuis quelques années. Cette situation a amplifié, selon le responsable, les pertes de ladite institution.

D’autant plus que les augmentations appliquées sur les pensions de retraite, ont affaibli la CNR. Une hausse de salaire relative au nouveau barème de l’IRG sur le revenu total. Selon Abdelli, cette procédure introduite par la loi de Finances 2022 concerne près de 3 millions de retraités. Ajoutant à cela, les 130.000 nouveaux retraités enregistrés annuellement à l’institution. 

La hausse des pensions de retraite : Quel impact aura la CNR ?

Le même intervenant déclare que cette nouvelle procédure aura une portée négative sur les comptes de l’État déjà atteints. D’autant plus que la CNR ne dispose d’aucune autre réserve ou ressource pour garantir le paiement des retraités. D’après les déclaration de l’intervenant.

Cependant, la Caisse nationale des retraites est protégée de l’écoulement par les aides financières proposées par l’État. Malencontreusement, la situation s’est aggravée par le ralentissement de l’économie de l’Algérie en 2020. Cette regression qui est dûe à cette crise sanitaire mondiale.

Encore une fois, la loi de Finances 2022 a épargné la CNR de la faillite. Et ce, en permettant aux autorités de verser 3% de la taxe pétrolière à l’administration prévue pour l’année prochaine. Ainsi, cela évitera à la CNR davantage de déficits. Par conséquent, selon Abdelli, des solutions doivent être trouvées pour sortir de cette crise économique. Telles que la création de nouveaux emplois permettant plus de cotisations.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

6 Commentaires

  1. Si les 130000 nouveaux retraités constituent effectivement une augmentation du montant des pensions versés par la caisse, on voudrait bien qu’on nous explique en quoi l’application du nouveau barême de l’IRG aux retraités constitue une charge pour la CNR ? La diminution de l’IRG est ni plus ni moins qu’un manque à gagner pour les services des impôts. Alors si le déficit de la CNR est bien réel évitant de le gonfler par des informations erronées.

  2. je ne vois que la CNR va débourser un dinar de plus en augmentant les pensions des retraités. En fait le montant en brut ne va pas changer pour la CNR la partie IRG qui va être réduite au profit du retraité au lieu au bénéfice du trésor . donc le trésor de l’état c’est lui qui voit ses recettes se reduire et pas la CNR qui va débourser en plus.

  3. Une hausse des pensions de retraite qui a des répercussions sur la Caisse nationale des retraites (CNR), voici un titre qui me fait reagir, si comme cette revision à la baisse du barème de L’IRG ne concernait que les retraités toute en oublions que cette frange de la société est la plus démunie vu qelle a un revenus fixe est des dépenses toujour en évolution par l’augmentation généralisée des prix et d’ailleurs ce revenu est en réalité toujours en diminution de part l’effet de l’inflation.
    Pour résumer, les problèmes financiers de la CNR ne sans nullement la faute aux retraités car c’est dernière ont cotisé tout le long de leurs carrières et l’état à travers la CNR a l’obligation de payer et de revaloriser les pensions de retraites à hauteur minimum du taux de l’inflation non pas les enrichir mes pour simplement ne pas les appauvrir.

  4. La baisse de l’IRG normalement n’a pas d’impact sur les ressources de la CNR cette partie de l’IRG sera déduite de la somme à verser vers le trésor public les impôts c’est-à-dire elle change de place seulement au lieu de la verser trésor public elle sera versé dans les poches des retraités.
    Salutations.

  5. La baisse de l’irg n’aura aucun impact sur la CNR contrairement à ce que ce responsable affirme.Il s’agit d’un manque à gagner pour le trésor seulement…

Comments are closed.