AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : vers la plafonnement des prix des viandes rouges et blanches...

Algérie : vers la plafonnement des prix des viandes rouges et blanches de manière autre qu’administrative

Algérie – Le ministre de l’Agriculture s’est exprimé sur les prix des viandes rouges et blanches et a évoqué un éventuel plafonnement de leurs prix. Dzair Daily vous en dit plus dans la suite de cet article du 19 octobre 2022.

Après que les prix des viandes blanches et rouges aient atteint des sommets en Algérie, le ministre de l’Agriculture envisage le plafonnement des prix d’une manière autre qu’administrative. Il s’est exprimé à ce sujet et a indiqué que des moyens existent et pourraient permettre de baisser de manière significative les tarifs des bouchers. 

Dans le détail, le ministre a expliqué que la régulation des prix des viandes en Algérie demandera la coordination de nombreux paramètres. Il faudrait dans un premier temps avoir des statistiques fiables sur la production nationale de viande. Il a également souligné que les prix des viandes diffèrent d’une région à une autre.

À ce propos, le même intervenant a indiqué que dans certaines régions le kilogramme de viande rouge est affiché à 1.200 dinars. Tandis que dans d’autres, notamment les grandes villes, il avoisine les 2.000 dinars. Ces prix exorbitants font que de nombreux citoyens ne peuvent plus se permettre d’acheter de la viande. Et ce, depuis plusieurs mois.

Hausse des prix des viandes en Algérie : ce que le gouvernement envisage de faire 

Par ailleurs, le ministre a indiqué que le marché est libre. La formation des prix revient donc aux acteurs du secteur. Et il est impossible pour le gouvernement, administrativement parlant, de s’immiscer dans l’établissement des prix appliqués sur les marchés. Il s’agit de ce que rapporte Echorouk, sur sa page Facebook officielle.

Néanmoins, et avec l’envolée des prix de tous les produits de consommation, le gouvernement est en train d’envisager une manière de plafonner les prix. Cette démarche viendra renforcer les efforts du gouvernement dans sa lutte contre la hausse des prix. Mais aussi contre le phénomène de spéculation, qui contribue grandement à déstabiliser le marché et réduire le pouvoir d’achat des citoyens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes