AccueilÉconomieVotre ArgentLes Algériens devraient en consommer plus de poisson après cette décision

Les Algériens devraient en consommer plus de poisson après cette décision

Algérie – Une nouvelle perspective prise par le secteur de la pêche et de l’aquaculture visant à offrir l’avantage aux Algériens à consommer plus de poisson. Dzair Daily relate pour vous tous les détails, dans ce numéro du mercredi 19 octobre 2022.

Bonne nouvelle pour les citoyens algériens qui pourront désormais consommer du poisson ! En effet, lors de la journée nationale de l’alimentation, le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques a émis une décision importante. Hichem Sofiane Salaouatchi a fait savoir que dorénavant les Algériens pourront consommer plus de poisson, rapporte La Patrie News.

Effectivement, dans son allocution, le responsable a indiqué que son département a levé le gel sur 177 projets d’investissement. Parmi eux on retrouve 105 projets relatifs au domaine de l’aquaculture. Salaouatchi a également révélé que dans sa nouvelle perspective, les grands navires de pêche algériens devraient élargir leur secteur. Ainsi, ne pas se concentrer uniquement sur la pêche du thon rouge.

Par ailleurs, dans le cadre du développement sur secteur de la pêche, le ministre vise, par sa stratégie, à augmenter la production halieutique. Toutefois, cela ne favorisera certainement pas la baisse des prix proposés du thon rouge. Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques a fait part de ses objectifs. Selon lui, la production halieutique nationale devra augmenter à 116.000 tonnes d’ici à la fin de l’année 2022.

Production aquacole en Algérie : un avantage pour baisser les prix

En effet, en marge de la journée nationale de l’alimentation, Salaouatchi a affirmé que la production aquaculture nationale connaît une croissance remarquable. Notamment dans la production des petites pélagiques comme la sardine qui a connu une augmentation de plus de 15.000 tonnes, a-t-il souligné. En plus du développement de l’investissement du secteur de l’aquaculture marine et continentale avec une production de 8.000 tonnes.

Cela dit, face à ce progrès, le responsable a révélé que les prix ont remarquablement baissé. L’exemple vivant est celui de la sardine qui a été commercialisée à 400 DA/kg après avoir atteint la barre des 1.000 DA/kg. Le prix de la dorade de l’élevage a également connu une baisse au marché des productions aquacoles. Celle-ci est vendue entre 1.200 et 1.400 DA/kg. Ainsi que le sépia rouge cédé à 1.500 DA/kg durant le ramadan, a-t-il signalé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes