AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : vers la hausse du prix du lait ? Le ministre...

Algérie : vers la hausse du prix du lait ? Le ministre de l’Agriculture répond

Algérie – Une hausse attendue du prix du lait sur les marchés en Algérie. Le ministre de l’Agriculture répond aux rumeurs. Nous vous exposerons davantage de détails à ce sujet dans la suite de cet article du lundi 24 janvier 2022.

En effet, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni s’est exprimé aujourd’hui, dimanche 23 janvier, aux ondes de Radio de la chaîne trois nationale. Ce dernier a en effet répondu aux rumeurs concernant la hausse du prix du lait sur le marché en Algérie. Le responsable a alors affirmé que les prix du lait enrichi ne connaîtront aucune augmentation. Rapporté par le quotidien Ennahar.

De ce fait, Henni rassure les citoyens algériens quant aux nouvelles circulantes concernant une augmentation des prix du lait. Ce dernier a alors déclaré aux ondes de la radio « Je l’annonce à titre officiel. Il n’y aura pas d’augmentation du prix du lait enrichi en sachets. Et il restera au prix initial de 25 DZD». 

Ainsi, devant cette fausse information le consommateur s’est probablement préparé encore une fois à serrer la ceinture et s’incliner devant cette décision ! Néanmoins, le ministre déclare par la même occasion qu’il veille au soutien des familles dans le besoin. Et qu’à l’heure actuelle, il n’est pas question d’augmenter le prix du lait subventionné et il restera à 25 DZD le sachet. 

Henni appelle au respect des mesures inscrites sur le nouveau cahier des charges

Profitant de son passage aux ondes de la Radio nationale, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural pointe du doigt la nécessité de renforcer les étables par l’élevage des vaches laitières. Et ce, en important des vaches de ce type. Henni a également expliqué la reprise du processus de l’importation des vaches destinées à la production laitière. Cela se fera le mois prochain, a-t-il souligné selon la même source.

Le ministre a appelé les agriculteurs au strict respect des mesures inscrites sur le nouveau cahier de charges relatifs à cette opération. Ce dernier a également fait une déclaration. Cette dernière concerne l’abattage des vaches laitières, dont l’âge n’est pas supérieur à 7 ans, est strictement interdit. Et des consignes strictes ont été sonnées pour le bon fonctionnement de cette procédure. Celle-ci est liée au suivi des animaux importés. Ainsi que l’assainissement des lieux d’élevage de ces bêtes. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes