23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
mercredi, 19 juin 2024
- Publicité -
AccueilPolitiqueAlgérie - UE : vers un partenariat « basé sur un traitement...

Algérie – UE : vers un partenariat « basé sur un traitement d’égal à égal »

Publié le

- Publicité -

Politique – L’Algérie et l’Union européenne (UE) se dirigeraient vers un partenariat basé sur un traitement d’égal à égal. Dzair Daily vous en dit plus sur cette initiative dans la suite de cette édition du 17 février 2023.

En effet, c’est à Alger que le chef de la délégation de l’Union Européenne, Thoma Eckert, s’est concerté avec le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, sur un futur partenariat entre l’Algérie et l’UE. Les deux parties ont discuté de plusieurs questions internationales et régionales d’intérêt commun ainsi que de l’agenda des relations bilatérales.

Dans le détail, Belani a réitéré l’engagement du gouvernement algérien à établir un partenariat fructueux et mutuellement bénéfique avec l’Union européenne. Il a souligné que ce partenariat, appréhendé par un traitement d’égal à égal, contribuera à servir les intérêts communs. Il s’agit de ce que rapporte le site d’information Algérie Eco.

- Publicité -

Par ailleurs, les deux interlocuteurs ont évoqué le conflit russo-ukrainien. Sur cette question, Belani a réitéré la position de l’Algérie. Il faut rappeler en effet que l’Algérie appelle depuis le début de la guerre à recourir au dialogue et aux moyens pacifiques. Les deux responsables ont par ailleurs discuté des défis majeurs que ce conflit a fait ressurgir et de sa menace contre la paix dans le monde.

La Palestine et le Sahara occidental au cœur des débats

Un autre sujet évoqué durant l’entretien des deux représentants politiques est le conflit en Palestine. Belani a insisté sur le rôle vital de la cause palestinienne dans le maintien de la paix et de la stabilité dans la région. Il a aussi indiqué que cette stabilité dépend du règlement équitable du conflit arabo-sioniste.

D’un autre côté, Belani a réaffirmé la position de l’Algérie vis-à-vis de la question du Sahara occidental. Indiquant que cette cause est une question de décolonisation. Cette décolonisation ne pourra cependant être menée à bien, que lorsque la légalité internationale sera appliquée. Le même intervenant a conclu en affirmant que malgré toutes les manœuvres du Maroc, le peuple sahraoui continuera son combat et arrachera son droit à l’autodétermination.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -