19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
samedi, 22 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : les travaux de la route transsaharienne finalisés à 90 %

Algérie : les travaux de la route transsaharienne finalisés à 90 %

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre algérien des Travaux publics annonce que les travaux liés au projet de la route transsaharienne sont à 90 % de leur finalisation. On vous livre plus de détails relatifs à ce projet dans cet article du 28 juin 2022.

À la lumière de la 73ème session du Comité de liaison de la route transsaharienne (CLRT), le Premier ministre de l’Algérie, Aïmene Benabderrahmane, a reçu une délégation ministérielle qui avait comme mission principale l’étude de l’avancement des travaux dudit projet.

Selon le communiqué des services de la tutelle repris par l’APS, le responsable algérien a accueilli les ministres du secteur de plusieurs pays membres du projet. À savoir, la ministre tunisienne de l’Équipement et de l’Habitat et le ministre nigérian des Travaux publics et de l’Habitat. Se joignant à eux le ministre nigérien de l’Équipement, et le ministre algérien des Travaux publics, Kamel Nasri.

- Publicité -

Lors de leur visite, les différents cadres ont procédé à l’évaluation de « l’état d’avancement de la réalisation de la route transsaharienne et de ses dimensions stratégiques ». À cet égard, le média étranger Al Hadath a souligné, par le biais d’une publication Facebook, que ce projet est quasiment achevé. Celui-ci est à 90 % de sa finalisation, d’après les déclarations du ministre des Travaux Publics. Celles reprises par la même source.

algérie travaux route transsaharienne

La route transsaharienne d’une importance majeure tant au niveau régional que continental

Par ailleurs, la rencontre a également permis d’évoquer les perspectives de développement de ce réseau routier. Cela concerne principalement la création d’un corridor économique. Grâce à une utilisation optimale, cette infrastructure donnera lieu à des échanges commerciaux intra-africains plus fluides.

- Publicité -

Pour parvenir à cela, le communiqué a indiqué le recours aux méthodes de gestion modernes. C’est à l’image des technologies de l’information et de la communication (TIC). Pour rappel, ce projet compte au total six (6) pays membres qui soutiennent cet investissement. Il s’agit de l’Algérie, la Tunisie, le Tchad, Mali, Niger et enfin le Nigeria.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -