Algérie – Tunisie : vers la création d’un fonds d’investissement commun

Économie – L’Algérie et la Tunisie viennent de conclure un accord pour la création d’un fonds commun d’investissement. Le but est de développer le secteur économique des deux pays frontaliers. Dzair Daily vous en dit davantage dans son numéro du 23 juin 2022.

En effet, la ministre tunisienne de l’Industrie, Neila Gongi, annonce que les deux pays frontaliers, l’Algérie et la Tunisie, sont unanimes à l’idée de créer un fonds commun d’investissement. Il s’agit de ce que rapporte l’agence de presse tunisienne TAP.

Ainsi, ce partenariat permettra de renforcer et de développer les projets. Évidemment au profit des jeunes dans les régions frontalières tuniso-algériennes. L’objectif est notamment d’instaurer une coopération et des investissements entre les deux pays. Et ce, d’une manière qualitative.

Selon la même source, Gongi affirme que le gouvernorat de Gafsa est une source d’attraction d’investissement. En raison de sa position géographique. Et ce, lors de l’ouverture d’une conférence organisée sous le thème « Investir à Gafsa ».

Par ailleurs, une décision a été prise depuis 2015 afin de mettre en œuvre un poste frontalier dans la région « Oklat Hamad ». Cependant, sa réalisation n’a pas été achevée, malgré des études techniques relatives à ce projet faites par la Direction de l’Équipement à Gafsa. Cette région est le seul gouvernorat qui n’a pas un poste frontalier officiel avec l’Algérie.

L’intérêt de l’investissement algéro-tunisien 

Une conférence intitulée « Investir à Gafsa » a été organisée par le gouvernorat de Gafsa. Ladite ministre tunisienne assure que son intention est d’examiner les opportunités qui s’offrent aux investisseurs et aux hommes d’affaires, dans la région. Et de faire connaître ainsi le projet aux actionnaires.

Il est également question de passer en revue les moyens et de stimuler l’initiative privée. En plus d’optimiser le climat d’investissement et d’analyser les difficultés auxquelles font face les promoteurs de projets. Il s’agit de ce que rapporte le média Algérie Eco. Pour finir, le plan de développement 2023 – 2025 aspire à réaliser des investissements d’une valeur de 615 millions de dinars tunisiens.

C’est dans le but de dynamiser le marché de l’emploi. Ainsi que d’améliorer les indicateurs de développement. Entre autres, le taux de chômage a atteint 26,3 %, contre 16,1% au niveau national, selon l’Institut national de la statistique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici