Algérie : tentative de fuite d’une grosse somme en euro depuis l’aéroport d’Oran

Algérie – Des voyageurs ont tenté de s’échapper avec plusieurs milliers d’euros (fuite de devise) au départ de l’aéroport international d’Oran, Ahmed Ben Bella. On vous expose les circonstances de cette fraude, ce 03 novembre 2021.

Des membres de la deuxième division de la police des frontières de la wilayas d’Oran en Algérie ont déjoué une tentative de contrebande d’une importante somme de devise, une fuite d’un montant en euro. Il s’agit de 15.800 euros saisis à l’aéroport international d’Oran-Ahmed Ben Bella. 

Ainsi, durant une inspection routinière des bagages, la somme a été trouvée dans les affaires de voyageuse. En fait, l’opération de fouille a impliqué tous ceux qui étaient sur le vol Oran-Paris.  Ce sont en tout cas les informations dont dispose Ennahar.

Banque d’Algérie : les exportateurs recevront 100 % de leurs revenus en devises

De son côté, la Banque d’Algérie a révélé dans ses instructions comment calculer la devise. C’est à l’adresse du commerçant et non commerçant. Cela implique la répartition des revenus des biens et services hors hydrocarbures et produits miniers. Cette même instruction stipule à qui il est permis d’ouvrir un compte.

Il s’agit de toute personne physique ou morale résidente. Celle qui exerce une activité économique. Une activité agréée conformément à la législation. Et à la réglementation en vigueur. Même plusieurs comptes en devise pour le commerçant. Telle chose est applicable pour les titulaires d’une profession non commerciale.

Pour en dire plus, un compte peut être ouvert pour chaque devise librement convertible dans laquelle les transactions sont enregistrées. Cependant, en se fiant à l’article 3, on explique que les comptes suscités ne sont pas autorisés à enregistrer des soldes. Par conséquent, les commerçants et non commerçants précédemment mentionnés peuvent procéder à une démarche en particulier.

Ils sont donc capables de déclarer l’intégralité de leur revenu produit pour les exportations de biens et services. Cela en tout ou en partie dans les délais légaux. Par ailleurs, concernant les recettes d’exportation non nationales converties en dinar algérien, les retraits d’espèces sur ces comptes ne sont pas acceptés, sauf exception. Même sort pour ceux qui ont été dépassés les délais légaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes