Algérie : le prix de viande blanche en baisse

Algérie – Après plusieurs mois de crise, la viande blanche arrive enfin à connaître une baisse de prix qui s’élève à 100 DA pour le poulet et 200 DA pour la dinde. Retrouver tous les détails dans cette édition du mardi 18 janvier 2022.

En effet, même si les produits de consommation suscitent toujours l’inquiétude des citoyens en Algérie avec des hausses de prix très importantes depuis le début de cette année, sauf que la viande blanche, de son côté, a connu une baisse durant ces derniers jours. Ce qui est concidéré déjà comme une victoire. En particulier, pour ceux qui ont choisi de boycotter cet aliment.

Au fait, hier, le tarif affiché pour le kilo de poulet était entre 350 DA et 370 DA. Cela, après  après avoir atteint les 500 DA il y a à peine quelques semaines. Il est à noter que le kilo de dinde était également vendu à 460 DA le kg, alors qu’il était proposé à 650 DA. Tandis que le prix des escalopes a baissé de 1.000 à 600 DA.

Il n’est pas sans savoir que les prix des viandes blanches ont atteint les sommets, rivalisant presque avec ceux des viandes rouges. De ce fait, pour tenter de dévoiler les raisons de cette baisse tangible des prix, le président de la Chambre nationale des viandes blanches, Aid Noureddine, s’est exprimé.

Au fait, le locuteur a indiqué lors d’une entrevue accordée au quotidien Echorouk : « le prix du poulet a diminué au niveau des marchés de gros, pour la première fois depuis de nombreux mois, atteignant les 270 dinars le kg ». En sus, il a expliqué que cette crise était due à plusieurs raisons dont la grave pénurie de poulets. Mais aussi, les prix élevés auquels étaient vendus les poussins.

Algérie : voici les raisons de cette baisse du prix de la viande blanche

En outre, au cours de cette même déclaration, le même responsable a émunéré les raisons qui ont conduit à cette baisse de prix. Dans le détail, il a révélé que les conditions ont connu une nette amélioration. De ce fait, il a précisé qu’on a pu observer une production importante des poussins. En sus, il a également précisé que l’offre est devenue égale à la demande.

Par conséquent, les prix se sont relativement stabilisés. Sachant qu’ils se tiennent entre entre 350 et 370 DA pour le kilo de poulet. Et entre 460 et 500 DA pour celui de la dinde. Cela pourra aider en même temps le consommateur, mais aussi l’éleveur. D’autant plus que si les prix dépassent les 400 DA, cela nuira aux portfeuilles des Algériens. Tandis que dans le cas où ils sont en dessous des 300 DA, ça peut affecter l’éleveur.

Par ailleurs, le chef du secteur a également souligné que les prix pourraient encore connaître une baisse avant le mois sacré de Ramadan. Cela, dans le cas où les hautes autorités interviennent pour soutenir l’alimentation des volailles. Sachant qu’avec la hausse des prix de cette matière, une baisse d’activité importante a été observée auprès des éleveurs.

Il est à noter que même les banques n’accordent plus de prêts financiers pour les travailleurs dans le domaine de l’aviculture, selon le même locuteur. Ce qui a causé une baisse importante des investissements dans le secteur. En particulier pour ceux qui désirent procéder à la création d’abattoirs modernes. Cela, dans le but de produire un grand nombre de poulets pour couvrir la demande importante du marché; notamment avec la baisse des prix.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes