Algérie : La réforme bancaire attirera 80 milliards de dollars du marché noir

Algérie – Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) l’a affirmé. Mohamed Sami Agli a alors indiqué ce mercredi que la réforme du système bancaire en Algérie permettra d’absorber entre 60 et 80 milliards de dollars du marché noir.

Ils sont en effet des milliards de dollars à circuler dans les rouages du marché noir en Algérie. Mohamed Sami Agli, président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), compte bel et bien sur la réforme bancaire pour ramener ces fonds faramineux ; dans les circuits officiels de l’économie nationale formelle. L’homme d’affaires s’est exprimé aujourd’hui ; sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 1.

L’invité de l’émission radiophonique « Daif Essabah » a estimé que réformer le système bancaire et financier, à présent arriéré, est devenu plus qu’une nécessité. Le rendre compatible avec les normes internationales actuelles est strictement indispensable. Tout cela compte tenu, en particulier, de la croissance de l’économie numérique.

Le premier responsable siégeant à la tête de l’organisation patronale a mentionné quelques éléments pouvant transformer pour le mieux le paysage bancaire ; et le climat des affaires dans notre pays ; qui passe à l’heure même par des difficultés économiques mettant effectivement à mal ; l’intégrité de ses entités productives. Ainsi, récupérer l’argent de l’informel est « salutaire ».

80 Milliards de dollars : Les fonds du marché noir rallumeront la flamme de l’économie nationale

Mohamed Sami Agli a souligné, par la même occasion, l’importance de permettre l’ouverture de banques privées. Il a également assuré du bénéfice de renforcer les services bancaires islamiques. Telles orientations serviront à absorber les fonds monétaires du marché noir. C’est en tout cas ce qu’a avancé l’intervenant en toute confiance.

Les fonds en question se situent alors entre un montant de 60 ; à celui de 80 milliards de dollars. Force est de constater qu’il s’agit là de sommes énormes ; capables de redynamiser nos activités économiques ; et redonner vie au monde des affaires dans le pays. Cette récupération nous permettra donc de relancer l’économie de l’Algérie ; si l’on se fie aux propos évoqués plus haut.

D’autre part, l’orateur a montré son appréciation des décisions contenues dans le plan d’action du gouvernement ; pour relancer l’économie nationale. Il a d’ailleurs noté que ce plan est en mesure de stimuler les activités économiques ; qui sont les nôtres. La baisse des revenus pétroliers ; et la propagation du coronavirus les ont affectées.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/591045418215821/

Partager sur :

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !