Algérie : Réserves de change, dinar, crise de liquidité.. Kateb précise

Algérie – L’économiste Alexandre Kateb, qui évoque la situation du dinar et le manque de liquidité, aborde la baisse des réserves de change en Algérie, ainsi que l’éventuel retour à la planche à billets sur l’économie du pays.

- Advertisement -

En effet, l’économiste, Alexandre Kateb, revient sur les différentes mesures prises par le gouvernement. Le but de celles-ci consiste à lutter contre l’actuelle crise économique. Le spécialiste évoque ainsi l’impact de la baisse des réserves de change des banques, mais aussi celui de la politique de la planche à billets sur la situation économique de l’Algérie et la valeur du dinar algérien.

Dans le détail, lors d’une interview accordée au quotidien national Liberté, le maître conférencier, à Sciences Pô Paris, explique que la crise de liquidité dont fait preuve le système bancaire algérien, serait l’impact de plusieurs dysfonctionnements dans le pays.

Ces derniers ont émergé suite à la crise politique survenue en 2019 en Algérie, mais aussi à une crise économique sans précédent, liée à la chute des prix du pétrole et aux différentes mesures prises pour lutter contre la pandémie Covid-19, en 2020.

Puiser dans les réserves de change pour résoudre le problème de liquidité

De ce fait, pour faire face à cette importante crise de liquidité, la Banque d’Algérie n’avait pas d’autre recours que de baisser le taux des réserves de change des banques à plusieurs reprises. Ceci, de la même façon que l’ont fait d’autres banques centrales dans le monde depuis le début de la pandémie.

Ceci dit, en Algérie, le problème de liquidité nécessite davantage de réformes économiques engagées par les administrations publiques. La planche à billets, pour sa part, « a bénéficié aux banques en injectant de la liquidité dans le système bancaire.

Néanmoins, cette politique a un coût. La contrepartie en est soit l’épuisement des réserves de changes, soit une dévaluation du dinar. On atteint donc les limites de ce type de mesures », a confié l’expert au quotidien susmentionné.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes