12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
samedi, 13 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : De la pomme de terre vendue au prix de 40...

Algérie : De la pomme de terre vendue au prix de 40 dinars le kilogramme

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le directeur général de l’Office national interprofessionnel des légumes et viandes (ONILEV), Mohamed Kharoubi déclare que de la pomme de terre, avec de grosses quantités, sera commercialisée au prix de 40 dinars le kilogramme. 

Ainsi, Mohamed Kharoubi, directeur général de l’Office national interprofessionnel des légumes et viandes (ONILEV) a relevé, ce dimanche 18 avril 2021, la disponibilité de la pomme de terre en quantités assez importantes sur le marché en Algérie au prix de 40 dinars (DA) le kilogramme (kg). La Patrie News rapporte l’information. 

Une grosse quantité de pommes de terre sera déstockée et vendue à 40 dinars le kilogramme en gros. C’est ce qu’a en effet expliqué Mohamed Kharoubi. Il a ensuite ajouté que cette opération est à intervenir après la flambée des prix sur les marchés. Cette hausse n’a résulté, selon lui, que de la spéculation, notamment en ce mois de Ramadan. 

- Publicité -

Après avoir assuré que les quantités stockées de pommes de terre sont abondantes depuis janvier passé, la tutelle mettra sur le marché ce produit. Son prix ne dépassera pas les 50 dinars le kilogramme sur les marchés de gros. Ce sera donc le cas, selon le DG de l’ONILEV

Flambée des prix de pomme de terre

En effet, à l’occasion de l’avènement du Ramadan, les prix de la pomme de terre ont connu une hausse considérable. L’augmentation des prix de ce légume de large consommation est injustifiée. C’est comme chaque année d’ailleurs, sur plusieurs marchés de gros, à Alger notamment ainsi que d’autres wilayas du pays, les prix s’envolent à l’arrivée du mois du jeûne

Cette augmentation des prix tire son origine, selon Kharoubi, des dernières précipitations ayant touché plusieurs wilayas productrices de ce légume à forte demande sur le marché local. On pense notamment à la wilaya de Skikda, Taref, Annaba et Mostaganem. C’est ce qu’a précisé la même source. 

- Publicité -

Dans le même registre, les autorités compétentes devront renforcer le contrôle au niveau des marchés. Elles doivent ainsi sanctionner les contrevenants. Pareille démarche afin de lutter contre les tentatives de spéculation de certains commerçants. Un sujet des prix en hausse qui revient à chaque Ramadan au grand dam du citoyen. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -