Algérie : la police révèle un incroyable bilan d’arrestations de suspects d’agressions par armes blanches

Algérie – La police a arrêté, en l’espace de trois mois, 8.117 personnes suspectées d’être impliquées dans des affaires d’agressions par armes blanches. Dzair Daily vous dévoile plus de détails, ce samedi 6 août 2022. 

En effet, le phénomène d’agressions aux armes blanches s’intensifie ces derniers mois en Algérie. La preuve en est les derniers nombres d’arrestations effectuées par la police. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les équipes de police judiciaire ont traité 7.723 dossiers. Et cela au niveau de l’ensemble du territoire national. Il s’agit de ce qu’a rapporté le quotidien arabophone Echorouk.  

Dans le détail, le même document ajoute que ces interventions entrent dans le cadre des efforts des forces de l’ordre pour combattre toutes formes de délinquance. Agissant notamment dans le cadre de la lutte contre les bandes des quartiers et le phénomène de port et d’agression à l’arme blanche.

Effectivement, la DGSN a indiqué que ces dossiers traités ont abouti à l’arrestation de pas moins de 8.117 suspects. Ce lourd bilan a été enregistré au cours du deuxième trimestre de l’année 2022, a précisé la même déclaration. Par ailleurs, la source médiatique précitée a noté que les suspects en question ont été présentés devant les autorités judiciaires territorialement compétentes.

Bandes des quartiers : les sanctions prévues par le code pénal 

Pour mémoire, l’État algérien a activé des procédures légales pour dissuader les bandes des quartiers. En 2020, le Gouvernement a publié un arrêté de prévention et de lutte contre ce phénomène. Ce texte de loi stipule que les membres de ces bandes risquent de lourdes peines d’emprisonnement. Ces dernières peuvent aller de 2 jusqu’à 20 ans de prison. 

Auparavant, le président de la République avait également insisté sur la lutte contre la délinquance et les bandes des quartiers. Des phénomènes qui ne cessent de prendre de l’ampleur. Notamment dans les grandes villes du pays. Il s’agit là encore de ce qu’a indiqué la source médiatique susmentionnée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes